/news/currentevents

La maman qui aurait tué sa fille en l’allaitant est encore enceinte

TVA Nouvelles

Sandra Laverdure | Facebook

Sa petite de deux mois est morte en mai possiblement d’une intoxication à la méthamphétamine, elle a perdu la garde d’un autre enfant, elle est accusée d’homicide involontaire et elle serait enceinte de six mois. L’existence de Sandra Laverdure est d’une infinie tristesse.

La jeune maman de Saint-Jérôme de 30 ans attend un autre enfant a appris TVA Nouvelles. Le meilleur ami et voisin de Sandra Laverdure a raconté à notre journaliste que la femme des Laurentides est enceinte de six mois. Elle porterait son troisième enfant.

Toujours d’après les confidences de son ami, la jeune femme est une très bonne maman. Il remet même en cause les résultats de l’enquête policière. Sandra Laverdure a été accusée hier d’homicide involontaire et de négligence criminelle ayant causé la mort de sa fille Magalie.

Perte de contrôle

L’homme, qui n’a pas voulu être montré à la caméra, a cependant expliqué que la jeune mère avait un autre enfant, un fils, d’à peu près dix ans, dont la garde lui a été retirée, il y a quelques années.

C’est à ce moment que Sandra Laverdure aurait «perdu le contrôle» de sa vie avance pour sa part, le propriétaire d’un commerce de Saint-Jérôme qui l’a employée durant un an et demi.

«J’étais dans le doute, je croyais qu’elle était médicamentée, mais les clients me disaient des choses. J’ai regardé un peu mieux et je me suis aperçu qu’elle avait un problème d’alcool et peut-être aussi de drogue, car elle avait les yeux rouges et brillants», a raconté l’homme.

Conjoint accusé

Sandra Laverdure est aussi inculpée d’avoir mis en péril la vie de son poupon de 52 jours par l’omission de lui fournir les choses nécessaires à l’existence et de s’être livrée à des gestes rendant son logis impropre à la présence de l’enfant, rapporte le Journal de Montréal.

Son conjoint et père de la petite, Mathieu-Charles Mongrain, 27 ans, fait également face à ces deux dernières accusations. Magalie a été découverte sans vie le 18 mai dernier au matin dans le lit du couple. Il est possible que l’un des parents ait écrasé l’enfant dans son sommeil.

L’autopsie pratiquée sur le petit cadavre n’a pas permis avec certitude de déterminer la cause de la mort, mais des traces de méthamphétamine ont été retrouvées dans les analyses toxicologiques du bébé, toujours selon le Journal de Montréal.

 

Dans la même catégorie