/news/world

Trois suspects placés en détention

Agence France-Presse

Trois hommes suspectés d'avoir joué un rôle dans la fourniture d'armes à l'auteur de l'attentat qui a fait 86 morts le 14 juillet à Nice (sud-est de la France), ont été mis en examen (inculpés) vendredi et placés en détention provisoire, a-t-on appris samedi de source judiciaire.

Ces trois hommes, âgés de 24, 31 et 36 ans, avaient été interpellés à Nice lundi, avec sept autres personnes qui ont été relâchées depuis. Un autre suspect, arrêté à Nantes (ouest), a aussi été libéré. L'homme de 31 ans a été mis en examen pour association de malfaiteurs terroriste criminelle.

Les deux autres ont été mis en examen pour complicité d'association de malfaiteurs terroriste criminelle et pour infraction à la législation sur les armes en relation avec une entreprise terroriste.

Les 11 personnes interpellées, dont cinq sont nées en Albanie, faisaient partie de l'entourage d'un couple d'Albanais mis en examen en juillet pour avoir vendu un pistolet à l'auteur de l'attentat, ou de celui d'un Franco-Tunisien de 21 ans, lui aussi déjà mis en examen, qui a reconnu avoir servi d'intermédiaire lors de cette vente.

L'attentat commis le jour le fête nationale française avait fait 86 morts de 19 nationalités et plus de 400 blessés, fauchés par un poids lourd conduit par le tueur, le Tunisien Mohamed Lahouaiej Bouhlel, qui avait tiré sur des policiers avec son pistolet avant d'être tué.

Dans la même catégorie