/finance/homepage

Bombardier ne veut plus vendre sa CSeries à rabais

Archives/Agence QMI

Bombardier espère pouvoir bientôt cesser de vendre au rabais les avions de sa CSeries et entend profiter de sa lancée pour obtenir des prix plus élevés et assurer leur succès financier.

En entrevue avec Bloomberg à New York cette semaine, le président et chef de la direction du constructeur montréalais, Alain Bellemare, a expliqué qu’il envisageait faire prochainement d'intéressantes ententes commerciales, maintenant que la performance des aéronefs, encore meilleure qu’attendu, se fait de plus en plus remarquer.

«La performance avec Swiss a été tellement bonne, c’est pourquoi nous avons tellement confiance, a dit M. Bellemare. Le temps nous aide. De plus en plus de clients reconnaissent la valeur de nos avions, et c’est très bon pour nous.»

Swiss a commencé à utiliser en juillet les CS100 de Bombardier qui peuvent accueillir entre 108 et 133 passagers.

«Les performances techniques de l’avion atteignent des niveaux plus élevés que ceux d’autres avions récents», a dit une porte-parole de Swiss à Bloomberg.

Jusqu’à maintenant, Bombardier a enregistré 360 commandes fermes et des engagements sur 400 autres avions CSeries.

Le prix courant du modèle CS100 est de 76,5 millions $ US et celui du CS300 est de 85,7 millions $ US. Par le passé, Bombardier avait toutefois dû baisser ses prix pour obtenir d’importantes ententes, notamment la vente de 75 avions CS100 avec option sur 50 autres, à Delta en avril dernier.

Bombardier recherche désormais des clients potentiels dans toutes les régions du globe, et n’entend pas baisser ses prix.

«Nous contemplons plusieurs options. Il s’agit de commandes potentielles petites ou grandes dépendamment de la région du monde», a expliqué M. Bellemare.

Dans la même catégorie