/finance/homepage

Retard dans la livraison de tramways: Bombardier veut rassurer le maire de Toronto

Interpellé directement par le maire de Toronto et le président du conseil de la Commission de transport de Toronto (TTC), jeudi, au sujet des délais de livraison de nouveaux tramways, le haut dirigeant de Bombardier responsable du dossier se fait rassurant.

Jeudi, dans leur lettre adressée au président de la région Amériques de Bombardier Transport, Benoît Brossoit, le maire de la Ville Reine, John Tory, et le président de la TTC, Josh Colle, se disaient profondément frustrés face à l’impossibilité de Bombardier de livrer à la TTC ses nouveaux tramways dans les délais prescrits.

MM. Tory et Colle soutiennent que «le retard [...] a atteint un point critique». «Nous ne sommes plus en mesure de maintenir nos niveaux de service actuels en raison du retard de Bombardier.»

La TTC avait approuvé en 2009 l’octroi à Bombardier du contrat pour la fourniture de 204 nouveaux tramways à plancher bas afin de remplacer sa flotte vieillissante. Il s’agit d’un contrat de 1,2 milliard $. Selon le programme de livraison (ajusté), Bombardier aurait dû avoir livré à la TTC d’ici la fin de la présente année un total de 109 nouveaux tramways, mais ce nombre a été revu à la baisse, à 30 unités, en mai dernier par l’entreprise montréalaise. En mai, Bombardier avait aussi expliqué qu’elle prendrait les mesures nécessaires pour accélérer sa production afin de pouvoir livrer les 204 comme prévu d’ici 2019.

«Je souhaite vous assurer que toutes les mesures que nous avons appliquées afin d’améliorer notre performance donnent déjà des résultats», a assuré M. Brossoit dans une réponse transmise au maire Tory dès le lendemain de l’envoi de la lettre de mécontentement de ce dernier.

«Je suis heureux d’annoncer que notre dernier tramway pour la TTC cette année est en transit et que nous le livrerons pas plus tard que la semaine prochaine (semaine du 19 décembre).»

Le président Amériques de Bombardier Transport a ajouté qu’il est «entièrement confiant» que sa compagnie respectera son engagement de livrer 40 autres nouveaux tramways en 2017, et les 204 figurant au contrat d’ici la fin de 2019.

Toutefois, le maire et le président de la TTC disent (toujours dans leur lettre de jeudi) avoir été informés par les employés de la TTC assignés à l’analyse du dossier qu’il y a un risque que Bombardier ne soit pas en mesure de respecter son calendrier de livraison tel que soumis en mai dernier et qu’elle ne puisse ainsi pas compléter le contrat des 204 tramways d’ici 2019.

Devant le peu de tramways livrés jusqu’à maintenant, MM. Tory et Josh Colle avertissent Bombardier que des poursuites judiciaires supplémentaires pourraient être prises contre elle pour obtenir un dédommagement. La TTC poursuit déjà Bombardier pour 50 millions $, soit le maximum autorisé par le contrat.

En outre, le maire et le président de la TTC soutiennent que leur flotte de tramways actuelle a de beaucoup dépassé sa vie utile et que des millions de dollars doivent être dépensés pour la restauration et la réparation des vieux véhicules.

«En plus, nous devons mettre des autobus sur les circuits de tramway afin de maintenir les normes de service minimales sur ces circuits essentiels.»

Tout cela, disent-ils, fait en sorte que les usagers doivent faire face à «des délais déraisonnables pour monter dans un véhicule», en plus d’être entassés «au-delà de toute mesure acceptable».

Dans sa réponse de vendredi, Benoît Brossoit a offert de rencontrer MM. Tory et Colle afin de leur expliquer les mesures prises pour assurer la production dans les délais requis.

Dans la même catégorie