/news/society

Nouvelle campagne

Cri du coeur de parents d'enfants autistes

TVA Nouvelles

Des parents d'enfants autistes et des intervenants auprès d'eux lancent un cri du coeur. Ils demandent à Québec d'injecter 10 fois plus d'argent pour offrir des services à cette clientèle vulnérable.

Au Québec, 1 personne sur 68 est atteinte d'un trouble du spectre de l'autisme. De l'enfance jusqu'à l'âge adulte, les besoins changent et les services ne sont pas toujours adaptés.

«Il y a des enfants qui vont attendre jusqu'à deux ans pour avoir un diagnostic. Après ça, ils vont attendre encore pendant deux ans des fois pour recevoir des services post-diagnostic et souvent, l'enfant va avoir six ans et ils ne sont plus éligibles pour des services précoces», déplore Malvina Klag, présidente du Centre d'innovation pour l'autisme.

Dans son dernier budget, le gouvernement de Philippe Couillard s'était engagé à augmenter de 5M$ les sommes pour les services liés à l'autisme.

Toutefois, ce sont pas moins de 60 millions de dollars qui sont réclamés pour assurer le financement de ces services.

Le milieu demande donc l'aide de la population qui peut se rendre sur le site web de la Fondation Miriam. Les internautes peuvent ensuite envoyer une lettre au premier ministre, mais également aux élus pour augmenter la pression sur le gouvernement pour obtenir plus de financement.