/news/society

La SPCA ne s'occupera plus des chiens montréalais

Marie Christine Trottier | Agence QMI

La Société pour la prévention de la cruauté des animaux (SPCA) met sa menace à exécution en retirant le volet canin de ses contrats de services animaliers dans neuf arrondissements de Montréal dès le 31 mars prochain.

L’organisme n’accueillera donc plus les chiens errants et abandonnés. Si la Ville ne trouve pas d’alternative, des centaines de chiens ne seront plus pris en charge par la SPCA et seront laissés à eux-mêmes.

En septembre dernier, la SPCA avait averti la Ville de cette éventualité si elle adoptait un règlement visant les pitbulls auquel elle s’opposait.

«La SPCA n’a d’autre choix que de cesser d’accepter par contrat des chiens puisque cela l’amènerait inévitablement à euthanasier en série des chiens en santé et au comportement irréprochable, ce qui est à l’encontre de ses valeurs et de sa mission», a affirmé l'organisme par communiqué en faisant référence à des pitbulls ou d'autres chiens considérés comme dangereux qui pourraient être abandonnés par leur propriétaire.

Les autres programmes de gestion animalière, notamment la stérilisation des chats, seront maintenus.

La SPCA estime accueillir plus de 2000 chiens abandonnés, errants et saisis par année. Certains d'entre eux sont euthanasiés pour des raisons médicales ou des problèmes de comportement.

Berger blanc à la rescousse?

L'organisme Berger blanc s'était offert, en septembre dernier, pour remplacer la SPCA dans les arrondissements où elle n'offrira plus ses services canins.

«On ne laissera pas les chiens se promener en pleine ville et agresser les enfants», avait affirmé le président et directeur général de Berger blanc, Pierre Couture, au «24 Heures».

Il avait d’ailleurs assuré que son organisme a toutes les ressources nécessaires pour offrir ce service aux arrondissements. Berger blanc est le seul autre gros joueur de la région de Montréal à pouvoir offrir des services de gestion des animaux.

Dans la même catégorie