/news/society

Mises en garde de la Ville de Québec aux réfugiés et aux immigrants

Taïeb Moalla | Agence QMI

JEAN-FRANCOIS DESGAGNES/JOURNAL

La Ville de Québec explique aux réfugiés et aux immigrants qui s’y installent que la violence conjugale est interdite dans le Code criminel, que les punitions corporelles aux enfants sont prohibées, que l'inceste est proscrit et que «pour avoir une relation sexuelle, les deux parties doivent être d'accord, même s'ils sont mariés».

Ces conseils et ces mises en garde se trouvent dans un cahier produit par la municipalité et rendu public jeudi après-midi par Régis Labeaume au moment de son passage au Centre multiethnique de Québec (CMQ).

Le maire de Québec a cependant assuré qu’il n’y avait «aucune problématique particulière» en ce qui concerne ces enjeux chez les réfugiés ou les immigrants.

«C’est tout à fait normal, a-t-il dit. Ça fait partie de la vie. Il y a des usages, des mœurs et des traditions différentes. Et il y a des lois et des règles qui existent ici et qui peuvent être différentes des pays de provenance des migrants. Mieux vaut aller jusque-là.»

La conseillère municipale Chantal Gilbert a ajouté «qu’on n’a pas du tout la même culture au niveau de la manière dont on élève les enfants. Ce n’est pas tout le monde qui sait qu’ici, tu ne peux pas par exemple frapper des enfants. Une claque dans le visage d’un enfant, c’est illégal», a-t-elle rappelé.

Vie quotidienne

Divers aspects de la vie quotidienne comme le transport, le logement, le climat, l'alimentation ou même l'hygiène sont détaillés dans le cahier qui sera disponible dans les organismes d’aide et d’intégration des immigrants. «Pour avoir une bonne haleine et conserver la santé de ses dents (il faut) se brosser les dents au moins deux fois par jour», suggère la Ville.

À terme, ce cahier – produit notamment grâce à des fonds du ministère québécois de l’Immigration – se trouvera sur le site internet de la Ville et pourra être traduit dans diverses langues, a-t-on fait savoir.

D’autre part, lors de sa visite au CMQ, le maire de Québec s'est réjoui du taux de rétention de 81 % des immigrants à Québec. Il a pu entendre trois réfugiés syriens arrivés au cours de l’année 2016. Certains d’entre eux se sont même exprimés en français suscitant beaucoup d’admiration chez M. Labeaume.