/news/techno

La France teste un tronçon de route solaire

Agence France-Presse 

La première route solaire au monde est entrée en service jeudi en Normandie, dans le nord-ouest de la France, une technologie encore en phase de test sur un kilomètre qui espère s'exporter à l'étranger.

Des panneaux photovoltaïques ont été collés sur un tronçon de un kilomètre de la chaussée sur une route à la sortie de la petite commune de Tourouvre.

Ces 2800 m2 de dalles aux allures de carrelage plastifié doivent permettre de produire l'équivalent de l'éclairage public d'une ville de 5000 habitants, selon l'entreprise chargée du projet.

Il a été mis au point par la société Colas, filiale du groupe français Bouygues, en partenariat avec le pôle de recherche public CEA Tech. Le coût des travaux, 5 millions d'euros, a été couvert par une subvention d'État.

«C'est une idée de génie, on utilise un espace qui sert à autre chose et qui ne va pas consommer des terres agricoles dans les pays très peuplés», a assuré la ministre française de l'Environnement Ségolène Royal à l'occasion de l'inauguration du raccordement de ce tronçon au réseau électrique.

L'installation est expérimentée depuis quelques mois sur quatre sites pilotes en France, sur des stationnements ou devant des bâtiments publics, mais avec des surfaces de dalles solaires beaucoup plus petites.

L'idée intéresse aussi à l'étranger. Aux Pays-Bas, une piste cyclable solaire de 70 m est en service depuis deux ans au nord d'Amsterdam.

L'Allemagne est sur les rangs, avec un projet de route test de 150 mètres près de Cologne et aux États-Unis, le Missouri «travaille» à l'installation d'environ 19 m2 sur un trottoir à proximité de la Route 66.

À chaque fois, l'idée est de coller sur la route des panneaux solaires protégés par une résine pour produire de l'électricité. Avantage: la production d'électricité ne gêne personne sur ces surfaces qui ne sont en moyenne occupées par les voitures que 20% du temps, selon Colas.

Inconvénient: les panneaux à plat produisent moins d'électricité que les panneaux inclinés et le coût de l'électricité produit est beaucoup plus important que celui issu de panneaux solaires installés sur des toits.

Dans la même catégorie