/news/world

La controverse sur la Russie, une «chasse aux sorcières politique»

Donald Trump a dénoncé vendredi l'attention excessive portée aux États-Unis sur les cyberattaques attribuées à la Russie pendant la campagne électorale, sous-entendant que l'objectif était de l'affaiblir politiquement.

La Chine, assez récemment, a piraté 20 millions de noms de l'administration», a dit le président élu au New York Times dans une interview vendredi. «Pourquoi personne n'en parle? C'est une chasse aux sorcières politique».

Evoquant ses adversaires démocrates, Donald Trump a déclaré: «Ils ont été battus durement lors de l'élection. J'ai gagné plus de comtés que Ronald Reagan».

«Ils en ont honte. D'une certaine manière, c'est une chasse aux sorcières», a insisté le successeur de Barack Obama, qui prêtera serment dans deux semaines exactement à Washington.

Alors que l'administration sortante, dont les chefs du renseignement ont publiquement accusé Moscou d'avoir piraté le parti démocrate et la messagerie d'un proche d'Hillary Clinton, le milliardaire républicain a douté à haute voix de la réalité de l'implication de la Russie, pays avec qui il souhaite améliorer les relations.

Donald Trump reçoit vendredi à 12H30 à New York les chefs du renseignement américain qui doivent lui présenter un rapport sur les différentes cyber-intrusions russes présumées aux États-Unis.

«Cela dit, je ne veux pas que des pays piratent notre pays», a-t-il aussi dit au New York Times vendredi. «Ils ont hacké la Maison-Blanche. Ils ont hacké le Congrès. Nous sommes presque la capitale mondiale du piratage».

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.