/news/world

«J’avais la larme à l’œil»

TVA Nouvelles 

La comédienne et femme d’affaires Caroline Néron a ressenti les contrecoups de la fusillade de l’aéroport de Fort Lauderdale depuis celui de Miami, où les nombreux transferts et annulations ont bouleversé le trafic aérien.

«Il faut se dire qu’on ne peut pas s’en faire avec ça, malgré que ça a bouleversé tout le monde, a-t-elle dit en entrevue à TVA Nouvelles. On a reçu énormément d’appels. C’était le bordel à l’aéroport, mais nous sommes en vie et heureux.»

La veille de son départ vers Montréal, Mme Néron a affirmé avoir été dérangée par cette nouvelle attaque.

«Ça affecte tout le monde. J’avais la larme à l’œil, a-t-elle avoué. Mais on n’a pas le choix. Il faut continuer à vivre et à voyager. Je reprends l’avion dans deux semaines.»

Les premiers appareils en provenance de Fort Lauderdale ont atterri à l’aéroport Montréal-Trudeau samedi en fin d’après-midi.

Dans la même catégorie