/news/world

L'aéroport doit retrouver les propriétaires de 25 000 effets personnels

TVA Nouvelles

Des milliers de voyageurs bloqués à Fort Lauderdale trois jours seulement après la tuerie qui a coûté la vie à cinq personnes n'ont toujours pas réussi à récupérer leurs effets personnels, rapporte le magazine Time.

Sans passeport, carte d'identité, cellulaire ou même sans chaussures, de nombreux touristes coincés à l'aéroport ne sont pas prêts à retrouver le cours de leur vie normale.

Le directeur de l'aéroport international de Fort Lauderdale dit que pas moins de 25 000 articles (bagage, téléphones cellulaires et autres articles personnels) ont été séparés de leur propriétaire vendredi dernier.

La direction de l'aéroport a engagé une firme externe pour recueillir tous les biens abandonnés sur place et ensuite l'aider à démêler tout ça.  

Richard Landry, sa femme et leur fille de 15 ans devaient embarquer dans leur avion pour revenir à Montréal quand la fusillade a éclaté. Dans la commotion, il a été séparé d'elles pendant une heure.

«J'ai été poussé par terre, ma femme aussi. C'était violent... les gens criaient, les gens pleuraient, les jeunes comme les vieux. C'était vraiment effrayant», a raconté l'homme de 61 ans au Time.

Ils n'ont pas leurs bagages, leurs clés, mais surtout pas de manteaux alors qu'ils reviennent à la maison à Montréal alors que l'hiver bat son plein. Tout ce qu'ils ont, ce sont les chandails à manches courtes qu'ils portaient.

Dans la même catégorie