/regional/troisrivieres/mauricie

Le train à grande fréquence s'en vient

Louis Cloutier | TVA Nouvelles

L'entrée en service d'un train non plus à «grande vitesse» mais à «grande fréquence» dans le corridor Québec-Windsor en passant par Trois-Rivières n'est peut-être plus si loin d'une réalisation.

Des informations obtenues par TVA Nouvelles laissent entendre que les crédits pourraient figurés au prochain budget fédéral.

Le ministre fédéral des Transports, Marc Garneau, a refusé de s'avancer si ce n'est pour dire que les études sont toujours en cours.

«Je suis un ingénieur de formation. Je suis porté à faire mon travail avant de me prononcer, avant de faire mes devoirs», a-t-il indiqué à Trois-Rivières.

La remise sur pied d'un service de trains de passagers passant par la rive nord du Saint-Laurent arrive en tête de la liste d'épicerie qu'a soumise Trois-Rivières au ministre des Transports. Selon ce qui se dessinerait, déjà 13 trains par jour, dans une direction ou dans l'autre, circuleraient entre Québec et Montréal. Le service emprunterait la voie ferrée actuellement utilisée uniquement pour le transport de marchandises. Les convois de fret seraient confinés à la nuit pour laisser toute la place le jour aux trains de passagers. Cette voie serait entièrement refaite. Des viaducs remplaceraient les passages à niveau tout au long du parcours.

À lui seul le réaménagement du corridor Québec-Montréal couterait 750 millions $. Le maire de Trois-Rivières, Yves Lévesque n'a jamais été aussi optimiste de voir réapparaître les trains de passagers dans sa ville.

«Les messages que je reçois c'est que le train est sur les rails.»

Autre indice significatif: le déménagement de services municipaux dans la monumentale gare trifluvienne inoccupée depuis le départ de Québec en Forme, a été suspendu par la Ville en attendant de connaître les besoins futurs de Via Rail.