/regional/quebec/quebec

Hommage aux victimes québécoises un an plus tard

TVA Nouvelles

Le 15 janvier 2016, un commando jihadiste attaquait un hôtel et un restaurant de la capitale de ce pays d’Afrique, Ouagadougou, faisant des dizaines de victimes. Parmi elles, six Québécois, dont quatre membres d’une même famille de Lac-Beauport.

 

Yves Carrier, Gladys Chamberland, Maude Carrier et Charlelie Carrier étaient partis pour aider au Burkina Faso. Ils étaient accompagnés de Louis Chabot et Suzanne Bernier. Le groupe y était pour aider des communautés dans le besoin, notamment en participant à la construction d'une école.

En plus de bouleverser les proches des victimes, la tragédie a également touché le milieu de la coopération internationale. L'Association québécoise des organismes de coopération internationale (ACOQ) porte une attention encore plus grande à la sécurité de ses coopérants à la suite de cet événement.

«Nous, on doit exercer une veille, bien s'informer de la situation dans les pays dans lesquels nous participons à des projets. L'association est très préoccupée par la situation actuelle, qui impose une grande vigilance pour s'adapter à un nouveau contexte», explique Michelle Asselin, Directrice de de l’ACOQ.

L'an dernier, l'Assemblée nationale a décrété le 15 janvier Journée nationale du vivre-ensemble. Une date choisie à la mémoire des disparus. Les proches des victimes seront aussi à l’Assemblée nationale, mardi, pour en cérémonie spéciale.

Dans la même catégorie