/news/politics

La CAQ porte plainte contre le PQ

Agence QMI

La Coalition avenir Québec a annoncé le dépôt d’une plainte officielle au Directeur général des élections du Québec (DGEQ), dimanche matin, au sujet de l’affectation d’employés de l’aile parlementaire du Parti québécois à des fins partisanes, lors des dernières élections partielles.

«Depuis le scandale révélé vendredi, nous avons effectué des recherches nous démontrant que plusieurs employés péquistes rémunérés par les deniers publics de l’Assemblée nationale du Québec auraient travaillé aux quatre dernières élections partielles. On parle ici d’organisation d’activités de financement, de lancements de campagne et de promotion active des candidats», a déclaré le président de la CAQ, Stéphane Le Bouyonnec, dans un communiqué.

La CAQ considère que cette façon de faire va à l’encontre des règles en vigueur qui stipulent que les employés des cabinets politiques «ne peuvent travailler pour le parti tout en étant rémunérés» par l’Assemblée nationale.

«Le salaire de ces employés aurait dû être comptabilisé comme une dépense électorale», dit la CAQ. Ce faisant, ils auraient été payés par le parti, au lieu d’être assumés par les fonds publics de l’Assemblée nationale.

Vendredi, le «Journal de Québec» avait rapporté que des employés du PQ qui font du travail partisan sont payés à même l’enveloppe parlementaire.

Cette révélation a déchaîné de vives réactions de la part des députés des différentes formations politiques.

Le Parti libéral a notamment réclamé une enquête du commissaire à l’éthique, alors que la CAQ a aussi demandé à Jacques Chagnon, président de l’Assemblée nationale, de se pencher sur ce «détournement de fonds publics», comme l'affirme la formation de François Legault.

Le chef du PQ, Jean-François Lisée, s’est dit prêt à participer aux enquêtes, à condition qu’elles s’appliquent également aux autres partis. «La tuile qu’on a tenté de nous envoyer, elle est en forme de boomerang et je pense qu’elle va faire mal», avait-il lancé.