/news/politics

Québec devra montrer du muscle contre Trump affirme Lisée

Geneviève Lajoie

 - Agence QMI

Le Québec devra bomber le torse contre les politiques protectionnistes de Donald Trump, prévient Jean-François Lisée. Le chef péquiste veut se servir de la cagnotte du Fonds des générations comme levier économique.

«Autour de nous, sur ce continent en ce moment, il n'y a pas que des enfants de choeur. Il va falloir montrer du muscle, défendre nos emplois, nos parts de marché, pied à pied au cours des années qui viennent», a-t-il prévenu dimanche, lors de son discours de clôture du Conseil national du Parti québécois qui s'est tenu cette fin de semaine à Québec.

La province ne doit pas rester les bras croisés devant la montée du protectionnisme américain, qui risque fort de s'accélérer avec l’arrivée officielle en poste du nouveau président américain Donald Trump, a insisté Jean-François Lisée.

À l'heure actuelle, il y a 10 milliards $ dans le Fonds des générations. En 2021, le magot atteindra 22,6 milliards $. La politique de placement du Fonds «est trop conservatrice» au goût du chef péquiste, qui propose qu'on investisse une partie de cette somme au Québec pour accélérer la croissance économique.

Buy Québécois Act

Pour favoriser l'achat local et le contenu québécois, M. Lisée propose d'imiter nos voisins américains en introduisant le «Buy Québécois Act».

La Caisse de dépôt et placement serait appelée à contribuer. «Si elle fait de grands projets, elle les fera avec une politique de contenu québécois, a-t-il insisté devant les quelque 500 militants péquistes. Le nationalisme économique, ça s'applique aussi à la culture».

Chasse en territoire caquiste

À un an et demi des élections, Jean-François Lisée chasse clairement en territoire caquiste. Fait rarissime, le discours de quarante minutes livré par le chef péquiste a porté uniquement sur son programme en matière de nationaliste économique, un sujet que son adversaire François Legault a mis au centre de sa plate-forme électorale.

Le leader souverainiste a grandement insisté aussi sur la rétention des sièges sociaux au Québec, une autre pierre d'assise du programme caquiste. «Je pense que nous avons le meilleur programme de nationaliste économique, de loin, et j'invite les électeurs qui ont été tentés par les autres formations politiques à venir vers nous».

Dans la même catégorie