/news/politics

Couillard s’engage à combattre «le terrorisme islamiste»

Marc-André Gagnon

 - Agence QMI

Simon Clark/Agence QMI

Un an après l’attentat qui a coûté la vie à six Québécois au Burkina Faso, Philippe Couillard s’est engagé, lors du dévoilement d’une œuvre d’art commémorative, «à combattre, mais aussi prévenir le terrorisme islamiste, et ce dans toutes ses manifestations».

En présence de plusieurs élus, dignitaires et membres des familles des victimes, M. Couillard a procédé au dévoilement d’une sculpture offerte au Québec par le Burkina Faso en mémoire des victimes québécoises de la tragédie survenue le 15 janvier 2016 à Ouagadougou.

Elle sera exposée pendant un an à l’Assemblée nationale, avant d’être installée dans le hall d’entrée du ministère des Relations internationales.

«Yves, Charlélie et Maude Carrier, Gladys Chamberland, Louis Chabot et Suzanne Bernier incarnaient les valeurs fondamentales des Québécois : l'ouverture, la générosité, la solidarité. Il faut rappeler que ces valeurs sont la cible des terroristes», a déclaré le premier ministre.

«Il faut oser nommer ce mal, c’est-à-dire le terrorisme islamiste. Il faut le combattre sans relâche et il faut à un moment donné être capable de se débarrasser de ces personnes qui vont attaquer les meilleurs de notre société», a insisté le chef caquiste François Legault, en marge de la cérémonie.

Dans la même catégorie