/news/politics

Départ de Françoise David: «On perd une voix unique»

TVA Nouvelles

Le départ de Françoise David de la vie politique a suscité de nombreuses réactions aujourd’hui à l’Assemblée nationale.

La co-porte-parole de Québec solidaire était une politicienne très respectée, et même ses adversaires ont salué sa contribution importante.

La députée de Gouin pendant cinq ans a décidé de mettre fin à son parcours politique «avant de tomber en burn-out».

«On perd une voix unique, il faut le dire, qu’on soit Solidaire ou non, ça n’a aucune importance», affirme Bernard Drainville, à l’émission «La Joute» à LCN.

«Rappelez-vous de sa prestation lors du débat de 2012, lorsqu’elle était candidate pour la première fois, elle est arrivée et on s’est dit, mon dieu, un ton vraiment différent, beaucoup moins partisan. Une intégrité sans faille», dit-il en ajoutant qu’il ne doute pas un seul instant de la sincérité de la cofondatrice de Québec solidaire.

Analyste invité en l’absence de Luc Lavoie, en route pour l’assermentation de Donald Trump, Mario Dumont ne partage pas tout à fait cet avis, bien qu’il «croit à 100%» les raisons invoquées par Françoise David pour tirer sa révérence avant la fin de son mandat.

Dure et combative

Car même si elle avait une certaine douceur dans le ton, ça ne l’empêchait pas d’être «l’une des plus combatives, des plus dures» que Mario Dumont ait vues à l’Assemblée nationale. «Et très partisane dans ses idées, dans le sens positif du terme», précise-t-il.

Mais depuis ce fameux débat de 2012, Bernard Drainville reconnaît que la femme de 69 ans devenait progressivement plus partisane.

Avec le départ de celle qui s’était fait connaître en organisant la Marche du pain et des roses, en 1995, il faut maintenant se demander quel sera l’avenir de Québec solidaire.

De son côté, le tout premier député élu de la formation de gauche, Amir Khadir, a mentionné qu’il avait l’intention de se porter de nouveau candidat aux élections de 2018.

Mais qui remplacera Françoise David? Et est-ce que ça doit nécessairement se faire dans la circonscription montréalaise de Gouin?

Parmi les noms qui circulent pour lui succéder, celui de l’ex-leader étudiant Gabriel Nadeau-Dubois apparaît en haut de la liste. Et celui de Jean-Martin Aussant est également mentionné. «Une circonscription dans l’île de Montréal, ça ferait bien son affaire», avance Bernard Drainville.

Voyez dans la vidéo ci-dessus un extrait de l’émission «La Joute».

Dans la même catégorie