/news/currentevents

Nouvelle arnaque bancaire à partir de faux sondages

Une nouvelle arnaque a fait des centaines de victimes québécoises au cours des derniers mois. Les fraudeurs piègent leurs victimes à partir de faux sondages qui paraissent bien crédibles.

Le procédé est souvent le même: après avoir complété le sondage, la victime se fait offrir un cadeau qui lui est livré en cinq jours, mais lui est facturé bien plus cher que prévu sur sa carte de crédit.

«Ça m'a coûté un total de 381,87$ pour mon cadeau, après avoir répondu à un sondage», raconte l’une des victimes, Lucie Pepin.

La dame s’est fait piéger comme des centaines de Québécois. L'Office de la protection du consommateur (OPC) a reçu 800 plaintes du même genre depuis un an. Les sites de Bell et de Vidéotron sont souvent visés.

«En laissant votre numéro de carte de crédit, sans le savoir, vous vous abonnez à un service de cadeaux à répétition. Donc, vous recevez tous les mois, par exemple, un petit pot de crème. Mais ce petit pot de crème-là coûte 100$, 150$», rappelle le porte-parole de l'OPC Charles Tanguay.

Vidéotron peut difficilement empêcher ces fraudeurs de plus en plus astucieux et demande à ses clients de faire preuve de vigilance.

Le directeur de la sécurité de l’information, Alain Lavoie, ne croit pas que ce soit le site de Vidéotron qui est infecté, mais possiblement l'ordinateur de la cliente ou son fureteur.

Pas de remboursement

La Banque de Montréal refuse de rembourser la somme volée à Mme Pepin et n’a pas fourni d’explications sur ce refus.

Mais celle-ci n’entend pas en rester là. Elle est prête à se rendre jusqu'à la Cour des petites créances pour se faire rembourser par la banque.

«C'est parce qu'il y a des inégalités, il y a un non-respect manifeste de la Loi sur la protection du consommateur dans des transactions comme celle-là», conclut-elle.

Dans la même catégorie