/news/society

Projet-pilote à l'Accueil Bonneau

Agence QMI

Sébastien St-Jean / Agence QMI

L'Accueil Bonneau s’associe à PRISM (Programme réaffiliation itinérance et santé mentale) afin de permettre à sa clientèle souffrant de problèmes de santé mentale de sortir de la rue et de trouver la stabilité résidentielle.

Le service sera offert à compter du 27 février. Dix lits de l’Accueil Bonneau seront disponibles à cet effet dans le cadre d’un projet pilote d’une année. Le projet est réalisé en partenariat avec le Centre hospitalier de l’Université de Montréal (CHUM) et le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal qui fourniront les ressources spécialisées en santé mentale et celles nécessaires à la coordination du programme.

«PRISM permet un accès direct et rapide à une équipe formée d’un intervenant psychosocial, d’un travailleur social, d’une infirmière et d’un psychiatre, a expliqué l’Accueil Bonneau dans un communiqué, lundi. Dès le premier jour, la personne présentant le profil d’un problème de santé mentale bénéficie d'un hébergement transitoire (d’environ 6 à 8 semaines) et d'un accompagnement psychosocial intensif, avec la possibilité d’une évaluation, d’un traitement et d’un suivi médical et psychiatrique sur place.

«Tous les efforts sont déployés pour assurer une sortie réussie de l’itinérance, se rétablir et faire la transition vers les autres services d'hébergement et de réinsertion sociale de l'Accueil Bonneau.»
Un autre refuge montréalais pour itinérants a eu recours à PRISM et l’expérience a été probante, a souligné l’Accueil Bonneau.

Dans la même catégorie