/finance

De plus en plus de Québécois épargnent pour les études des enfants

Agence QMI

JOEL LEMAY/24H MONTREAL/AGENCE QMI

Les Québécois sont de plus en plus nombreux à mettre de l’argent de côté en prévision des études de leurs enfants, indique un sondage Crop dévoilé mardi.

L’étude indique qu’environ 45% des familles avec enfants disent avoir opté en 2016 pour un Régime enregistré d'épargne-études (REEE).

Ainsi, l’épargne des familles a été repartie de la façon suivante: 64% ont épargné dans un REER, 47% dans un CELI et 45% dans un REEE.

Si le Compte d'épargne libre d'impôt (CELI) et le Régime enregistré d'épargne-retraite (REER) ont toujours la faveur des épargnants québécois, l’étude souligne aussi que le REEE gagne de plus en plus de popularité au fil des ans.

«Ces résultats sont très encourageants et démontrent que les parents anticipent davantage les coûts liés aux études de leurs enfants, profitant des avantages offerts par les REEE pour leur offrir un avenir prometteur», a indiqué Pierre Lafontaine, vice-président, Service à la clientèle et exploitation chez Universitas.

Chez les 18-34 ans, l’achat d’une maison (41%) et l’épargne à long terme (41%) restent la priorité. Dans la catégorie des 35-54 ans, le REEE est prioritaire en termes d’investissement pour 31 % des familles avec enfants, devançant le remboursement des dettes (27%). Les 55 ans et plus épargnent majoritairement pour la retraite (49%).

Par ailleurs, les trois quarts (75%) des Québécois disent avoir mis de l’argent de côté en 2016. Leurs priorités d’épargne ont été les suivantes: la retraite (45%); l’épargne à long terme (27%); l’éducation des enfants (16%); l’achat d’une maison (15%).

Réalisé pour le compte d’Universitas, spécialiste en épargne-études, le sondage en ligne a été réalisé du 16 au 21 novembre 2016, auprès de 1000 Québécois.