/news/law

Un homme handicapé attaque l'Université de Montréal

Gabriel Parent-Jutras

 - Agence QMI

PHOTO GABRIEL PARENT-JUTRAS/AGENCE QMI

Un homme qui se déplace en fauteuil roulant réclame 10 000 $ à l’Université de Montréal (UdeM) pour un manque d’accessibilité à une toilette adaptée.

Omar Lachheb, qui est quadraplégique, n'avait pas pu avoir accès à une toilette pour handicapés lors d'une visite dans l'institution en 2014.

Il a confié à un centre d’aide juridique le mandat de déposer une plainte pour discrimination auprès de la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse (CDPDJ). Il réclame 10 000$ à l’Université de Montréal.

L’institution a jusqu’à vendredi 15 h 00 pour payer le montant, sans quoi la CDPDJ pourrait amener la cause devant le Tribunal des droits de la personne.

L’histoire remonte à août 2014, alors que M. Lachheb se rendait à un rendez-vous de la vue à la Clinique universitaire de la vision située dans un pavillon de l’UdeM sur la rue Jean-Brillant, à Montréal.

Après son rendez-vous, M. Lachheb a voulu utiliser la toilette pour hommes au rez-de-chaussée, mais celle-ci était hors d’usage à cause de travaux. Une affiche indiquait qu’il fallait aller aux toilettes du deuxième étage.

Lorsque M. Lachheb est arrivé, il a découvert qu’aucune des deux cabines n’était adaptée pour une personne handicapée. Il a donc tenté sa chance sur tous les étages, pour finir sa course au sixième étage, sans succès. Il est redescendu au rez-de-chaussée et s’est dirigé vers un restaurant McDonald, mais aux dires de M. Lachheb, son pantalon était déjà mouillé d’urine en arrivant sur place.

«Il n’est pas acceptable de nos jours que les universités, ou toute grande institution publique ou même privée, n’aient pas de toilettes accessibles aux personnes handicapées», avance M. Lachheb. «C’est une question fondamentale de respect des usagers».

Commission des droits de la personne

Après avoir reçu la plainte de M. Lachheb, la CDPDJ l’a traitée et évaluée. Elle a ensuite contacté l’Université de Montréal pour qu’elle participe au processus et offre sa version des faits.

L’université, dans ses explications à la CDPDJ, confirme que les travaux de réparation du pavillon rendaient inutilisables les toilettes pour hommes adaptées aux personnes handicapées, mais qu’elle offrait cependant une mesure d’accommodement en permettant l’usage des toilettes adaptées pour femmes.

L’UdeM a reçu la lettre de la CDPDJ vendredi passé, qui contenait «la recommandation de règlement hors-cour», c’est-à-dire le montant de 10 000 $ à débourser à Omar Lachheb. «Comme le service juridique de l’université a reçu la lettre seulement vendredi passé, il n’a pas encore pris de décision concernant la recommandation.» L’université indique toutefois que la décision devrait être prise d’ici là.

Dans la même catégorie