/news/politics

Manon Massé compare Sklavounos à Ghomeshi

Marc-André Gagnon

 - Agence QMI

Simon Clark/Agence QMI

De la même façon que CBC a refusé de ramener l’ex-animateur Jian Ghomeshi sur les ondes publiques, la porte-parole de Québec solidaire, Manon Massé, ne voit pas comment Gerry Sklavounos pourrait réintégrer l’Assemblée nationale.

«Il y a un an et demi maintenant, à peu près, M. Ghomeshi a été jugé, pas seulement par le DPCP, jugé non coupable et pourtant, [...] CBC ne l'a pas réintégré», a rappelé Mme Massé, en marge du caucus de la rentrée de Québec solidaire.

«Pourquoi? a continué Mme Massé. Essentiellement parce que malgré le fait qu'il a été reconnu non coupable, c'était de notoriété publique que ses comportements n'avaient pas de sens et la maison Radio-Canada (CBC) arrivait à la conclusion que ça allait à l'encontre de ses valeurs.»

Questionnée à ce sujet, Mme Massé a réitéré sa confiance envers Alice Paquet, la jeune plaignante à l’origine de l’enquête policière qui a visé le député de Laurier-Dorion.

«Il n'a plus la confiance des femmes»

Même si M. Sklavounos a été blanchi par le Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) des allégations d’agressions sexuelles qui pesaient contre lui, Mme Massé croit qu’il n’a pas su se tenir «au-dessus de la mêlée», comme l’exige le métier de député.

«Je pense qu'il n'a plus la confiance des femmes», a déclaré la porte-parole de Québec solidaire, en faisant référence à l’ensemble des allégations qui ont filtré concernant le comportement de M. Sklavounos à l’égard de la gent féminine.

«M. Sklavounos, à plusieurs égards – on l'a entendu dans l'épisode avec Mme Paquet, mais plus largement ici aussi à l'Assemblée nationale – a utilisé, je pense, des comportements qui, de par son privilège d'être un élu, d'être un homme blanc, etc., a voulu prendre le pouvoir sur des femmes, sur leurs corps», a relaté la députée solidaire de Sainte-Marie–Saint-Jacques.

Mme Massé estime que ce serait «un non-sens qu’un député qui ne serait pas en cohérence» avec la nouvelle politique contre le harcèlement sexuel de l’Assemblée nationale et la motion unanime adoptée récemment pour combattre la culture du viol puisse siéger sur les banquettes du parlement.

Dans la même catégorie