/news/politics

Lisée s’oppose aussi au retour de Sklavounos

Marc-André Gagnon

 - Agence QMI

DIDIER DEBUSSCHERE/JOURNAL DE QUEBEC/AGENCE QMI

Si Philippe Couillard réintègre le député de Laurier-Dorion dans le caucus libéral, il en paiera le prix politique aux prochaines élections, prévient le chef péquiste Jean-François Lisée.

Après Québec solidaire, le Parti québécois s’oppose lui aussi au retour de Gerry Sklavounos à l’Assemblée nationale.

Citant les cas récents de Jian Ghomeshi et de Marcel Aubut, même s’il ne s’agit pas de «la même chose» dans celui de M. Sklavounos, «on est dans une décennie de prise de conscience du respect qui est dû à l'ensemble des femmes du Québec», a exposé le M. Lisée.

«En 2017, compte tenu d'une conscience plus aiguë que des comportements, surtout de personnes en autorité, doivent être sanctionnés, je pense que le bon réflexe, c'est de dire que notre degré de tolérance est beaucoup plus faible que dans le passé. C'est le cas pour moi, a assuré M. Lisée. Si ce n'est pas le cas pour M. Couillard, bien, ça fera partie de son bilan lorsque les hommes et les femmes iront voter en 2018.»

Comportement exemplaire

Le chef du Parti québécois considère également que la fonction de député oblige un comportement «qui est exemplaire ou du moins le plus exemplaire possible».

«Est-ce qu'on peut dire de M. Sklavounos qu'il représente le type de comportement qu'on veut d'un élu de l'Assemblée nationale? Moi, ma réponse est non», a affirmé sans équivoque M. Lisée.

En point de presse à l’occasion de la rentrée parlementaire, le chef péquiste a bien pris acte de la conclusion du Directeur des poursuites criminelles et pénales.

«La question des allégations qui étaient portées, (celles) de nature criminelle, sont écartées du débat», a reconnu M. Lisée.

Malgré l’absence d’accusations, avec tout ce qui a été rapporté dans les médias à propos de son comportement à l’égard des femmes, notamment sur la colline parlementaire, c’est maintenant «un jugement politique qui doit être porté» contre M. Sklavounos, a soutenu le chef du PQ.

Dans la même catégorie