/regional/saguenay

Sécurité publique

De nouvelles mesures pour contrer l'alcool au volant à Saguenay

Agence QMI

Le statut de champions de l’alcool au volant détenu par les gens de la région pousse la Sécurité publique de Saguenay à mettre les bouchées doubles afin de freiner ce fléau.

Entre autres mesures, la police de Saguenay a annoncé qu’elle vise – avec sa campagne intitulée J’en ai pas pris tant que ça – à mener une soixantaine de barrages routiers dès cette année, soit une quinzaine d’opérations du genre de plus qu’au cours des années précédentes.

Un partenariat avec l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC) est également mis en place afin d’étudier les différentes avenues possibles qui permettraient de réduire le nombre de cas de conduite avec les facultés affaiblies à Saguenay.

«Il faut se poser des questions sur les moyens et les pratiques qu’on peut mettre de l’avant pour améliorer les habitudes de vie des gens. [...] Est-ce qu’il faut augmenter le nombre de taxis dans la région? Le transport en commun?», a émis comme hypothèses le chercheur de l’UQAC Martin Lavallière.

De son côté, la Ville investit 50 000 $ sur cinq ans pour soutenir les efforts de son service de police, tandis que la Société de l’assurance automobile du Québec met aussi du sien en accordant cette année un montant de 21 700 $ pour épauler l’initiative.

Inspirée de la pièce de théâtre IMPACT, présentée depuis déjà trois ans, cette nouvelle campagne de prévention s’accompagnera aussi de diverses actions, comme la distribution de coupons «Cool Taxi» ou encore la disposition de voitures accidentées dans des endroits stratégiques comme les arénas ou les différents villages de pêche blanche de Saguenay.

Selon Statistique Canada, Saguenay arrivait l’année dernière au premier rang des régions métropolitaines pour le taux de conduite avec les facultés affaiblies avec une moyenne de 217 cas par 100 000 habitants. La police de Saguenay recense bon an mal an environ 300 cas du genre.