/news/society

Les médias de Québecor demandent à participer à la Commission d’enquête

Jocelyn Malette/AGENCE QMI

Les médias de Québecor ont demandé jeudi d’obtenir un statut de participant à la Commission d’enquête sur la protection de la confidentialité des sources journalistiques, dont les premières audiences auront lieu les 21 et 22 février prochains.

«Québecor Groupe Média estime avoir une contribution significative à apporter», a-t-on souligné dans un communiqué.

Près de 400 journalistes et chroniqueurs travaillent pour les médias du Groupe qui, chaque jour, rejoignent la majorité de la population du Québec, rappelle-t-on.

«Nos journalistes entretiennent des contacts réguliers avec des sources auxquelles ils ont promis la confidentialité, ce qui leur permet d’obtenir des renseignements qui seraient inaccessibles autrement. L’utilisation de ces sources fait partie du cours normal de nos activités journalistiques et est essentielle à celles-ci. Sans l’assurance d’une confidentialité absolue, il n’y a plus de sources du tout, a affirmé le vice-président, TVA Nouvelles, TVA Sports et Agence QMI, Serge Fortin.

La Commission d’enquête sur la protection de la confidentialité des sources journalistiques a été mise sur pied par le gouvernement Couillard à la suite du tollé provoqué par la découverte de mandats judiciaires qui avaient permis à la police de Montréal d’épier les appels d’une dizaine de journalistes.

«L’étanchéité du principe de protection des sources journalistiques est un des piliers des régimes démocratiques», a affirmé pour sa part le vice-président, Information, Journaux, Québecor Groupe Média, Dany Doucet.

«Particulièrement au vu de notre expérience des dernières années, a-t-il ajouté, et de certains gestes posés par les autorités policières et autres à l’endroit de nos journalistes, je pense que notre témoignage apportera un éclairage d’intérêt à la Commission.»

Québecor Groupe Média sera représentée à la Commission par Me François Fontaine, de la firme Norton Rose Fulbright Canada, un juriste reconnu en matière de droit des médias.

Les entreprises et les personnes intéressées ont jusqu’au 10 février pour se manifester afin d’obtenir un statut de participant à la Commission.

Le rapport final de la Commission doit être remis au gouvernement d’ici le 1er mars 2018.

Dans la même catégorie