/news/politics

Sklavounos reprend lentement mais difficilement ses activités

Marc-André Gagnon | Agence QMI

Malgré l’incertitude qui plane sur sa réintégration au sein du caucus libéral, Gerry Sklavounos a repris lentement, mais difficilement ses activités en tant que député de Laurier-Dorion.

Vingt-quatre heures après avoir brisé le silence pour la première fois depuis l’affaire Alice Paquet, «Premier arrêt : la Mosquée Madina Muslim Foundation pour exprimer mes sympathies à ma communauté musulmane», a signalé M. Sklavounos sur les réseaux sociaux.

Sur une photo accompagnant son micromessage, on le voit, lunettes de soleil au visage, s’adresser à des membres de la communauté musulmane de son comté, assis devant lui dans une mosquée pour l'écouter.

Sous sa publication Facebook, outre quelques «J’aime», sont apparues, le temps qu’un modérateur intervienne, des injures peu flatteuses à l’endroit de celui qui a été blanchi des allégations d’agression sexuelle dont il faisait l’objet.

Des autocollants à son bureau de comté

Les choses ne se sont guère mieux déroulées à son bureau de comté situé à l’angle du boulevard Saint-Laurent et de la rue Villeray.

Des affiches réclamant justice pour les victimes d’agressions sexuelles ont été retrouvées collées sur une fenêtre du local, avant d’être grattées grossièrement dans une tentative de les faire disparaître en vitesse.

M. Sklavounos, qui s’est décrit comme un «libéral dans l’âme» lors d’une sortie publique effectuée aux côtés son épouse, jeudi, a déjà fait savoir qu’il compte revenir à l’Assemblée nationale dès la semaine prochaine.

Malgré ses regrets exprimés publiquement, la réintégration du député indépendant de Laurier-Dorion au sein du caucus du gouvernement demeure incertaine.

Des sources ont confirmé à notre Bureau parlementaire que d’autres écarts de conduite qu’aurait commis le député de Laurier-Dorion envers du personnel politique ou parlementaire ont été signalés à la présidente du caucus libéral, Nicole Ménard.

Le sujet sera à l’ordre du jour de la prochaine réunion des élus libéraux, mardi prochain, jour de la Saint-Valentin.

Dans la même catégorie