/news/society

Le temps d'attente s'allonge dans 40% des urgences

Harold Gagné | TVA Nouvelles

La situation s'est détériorée dans presque la moitié des urgences des hôpitaux du Québec en 2016 à cause des cas lourds et des civières qui s'accumulent dans les corridors.

Le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, a pourtant promis que la situation allait s'améliorer avec une plus grande prise en charge des patients par les médecins de famille. Ses désirs ne se sont pas encore réalisés.


«Il y a eu augmentation de l'attente dans six régions et 40% des hôpitaux, affirme le critique en matière de santé de la Coalition avenir Québec (CAQ), François Paradis, qui a obtenu des statistiques grâce à la loi d'accès à l'information.»

Le pire en Occident

En juin dernier, le commissaire à la santé et au bien-être, Robert Salois déposait un rapport dans lequel il affirmait que le temps d'attente dans les urgences des hôpitaux du Québec est le pire en Occident. Vous attendez deux fois plus qu'ailleurs.

Le ministre Gaétan Barrette promettait à ce moment qu'on verrait bientôt des améliorations avec entre autres l'apparition de supercliniques.

Il faut savoir que toutes les fois que le ministère de la Santé publie des chiffres sur le débordement aux urgences, il est question uniquement des patients sur civières.

Le temps d'attente moyen est de plus de 15 heures au Québec. Selon la CAQ, entre mars et novembre 2016, la situation s'est même détériorée dans 48 hôpitaux sur 119.

Parmi les régions les plus touchées:
La Gaspésie: + 74 minutes d'attente pour une moyenne de 10,47 heures
Laval: + 67 minutes et 17,25 heures d'attente

Deux régions seulement ont considérablement amélioré leur performance:
Lanaudière: -148 minutes
Les Laurentides: -88 minutes

Malgré cela, vous devrez attendre plus de 18 heures sur une civière dans Lanaudière et les Laurentides.

L'urgence où la situation s'est la moins détériorée est celle de l'Hôpital d'Amqui, avec 4,59 heures d'attente.

La pire: l’Hôpital général du Lakeshore avec 24,39 heures.

Un échec 

«Après que le ministre nous ait dit qu'on aurait de meilleurs résultats dans les urgences, force est de constater que c'est un échec, affirme le critique en matière de santé CAQ, François Paradis.

Si les gens restent sur des civières beaucoup trop longtemps aux urgences, c'est souvent parce qu'il n'y a pas de lits disponibles sur les étages.

«On peut s'attendre à ce que ça se détériore encore avec la réduction des budgets du ministère d'ici la fin de l'année financière en mars. Il y a aussi beaucoup de personnes âgées qui restent dans les hôpitaux faute de place dans les CHSLD. C'est inquiétant», fait savoir Me Paul Brunet, président du Conseil pour la protection des malades.

Réaction du ministère de la Santé

En fin d’après-midi dimanche, le cabinet du ministre de la Santé a réagi par voie de communiqué.

Le ministère soutient que la durée moyenne de séjour sur civière dans les urgences du Québec a diminué par rapport à l'année dernière, alors qu'il y a eu 15 000 personnes de plus qui ont séjourné aux urgences sur civière.

«Le député de Lévis devrait mettre la partisanerie de côté, analyser les données de façon objective et reconnaître les efforts des employés du réseau de la santé et des services sociaux qui travaillent jour après jour dans le meilleur intérêt des patientes et patients du Québec. Nous sommes conscients des efforts à faire pour améliorer la situation, mais il n'est pas exact d'affirmer que la situation se détériore», a souligné le ministre Gaétan Barrette.