/news/politics

Trump veut «ajuster» les relations commerciales avec le Canada

Le président américain Donald Trump a appelé lundi à un «ajustement» des relations commerciales avec le Canada, promettant également de construire de nouveaux «ponts» économiques entre les deux pays.

«Nous entretenons des relations commerciales exceptionnelles avec le Canada. Nous allons les ajuster. Nous ferons certaines choses qui bénéficieront à nos deux pays», a déclaré M. Trump lors d’une conférence de presse conjointe à la Maison Blanche avec le Premier ministre canadien Justin Trudeau.

«Nos deux pays sont plus forts quand nous unissons nos forces en matière de commerce international», a ajouté le président américain, saluant la perspective de «construire encore plus de ponts» commerciaux avec le Canada.

Ces propos semblent atténuer - tout au moins avec le Canada - la rhétorique anti-libre échange développée par le milliardaire républicain, qui a promis de placer «l’Amérique d’abord» et de remettre en cause l’Accord de libre-échange nord-américain (ALENA) - entre les États-Unis, le Canada et le Mexique- qu’il considère comme une «catastrophe» pour les emplois américains.

La situation avec la Canada «est beaucoup moins grave que ce qui se passe à la frontière sud», a lancé Donald Trump, évoquant le Mexique.

«À la frontière sud, depuis de nombreuses, nombreuses années, les échanges ne sont pas équitables pour les États-Unis. Ce sont des échanges extrêmement injustes», a-t-il ajouté.

La renégociation de l’ALENA promet toutefois d’être très complexe et Justin Trudeau, fervent partisan du libre-échange, a souligné l’importance de cet accord tripartite pour l’économie du Canada et a mis en garde contre le protectionnisme.

Les liens économiques entre les États-Unis et leur voisin du Nord, qui partagent la plus longue frontière commune au monde, sont profonds: les trois-quarts des exportations du Canada vont aux États-Unis et le Canada est la première destination des exportations d’une trentaine d’États américains.

Les deux nations «resteront toujours le partenaire le plus important de l’autre», a souligné M. Trudeau.

«Les discussions d’aujourd’hui (lundi) ont contribué à renforcer l’importance (de ce lien) pour les Canadiens et les Américains», a-t-il ajouté.

La poignée de main

Justin Trudeau avait été accueilli par une bonne poignée de main du président Donald Trump, lundi matin à la Maison-Blanche.

Il s'agissait de la première rencontre entre le premier ministre canadien et son homologue américain.

Les deux hommes ont eu un premier face à face dans le bureau ovale en présence des médias, où ils ont échangé une deuxième courte poignée de main et peu de regards et de mots.

M. Trudeau est le troisième dirigeant étranger à être reçu par le nouveau président républicain, après la Britannique Theresa May et le Japonais Shinzo Abe.

Le premier ministre a poursuivi la réunion bilatérale élargie avec le président.

Ils ont ensuite participé à une table ronde en compagnie de la fille du président, Ivanka Trump, et d'autres femmes occupant un poste de cadre, dont Monique Leroux, d'Investissement Québec.

«Il y a beaucoup de femmes fortes ici», a déclaré le président au début de la rencontre, avant de s'asseoir.

À l'issue de cette rencontre, les gouvernements canadien et américain ont annoncé la création d'un conseil pour l'avancement des femmes d'affaires.

Cette initiative vise à faire la promotion de la croissance des entreprises détenues par des femmes et réduire les «barrières» ainsi qu’à veiller à «l'intégration» des économies des deux pays.

Le président Trump a mentionné une photo de lui en compagnie de Pierre Elliott Trudeau, datant de 1981 à New York, que le premier ministre lui a remise lundi en personne.

Le président a affirmé qu'il «connaissait et respectait grandement» le père de Justin Trudeau.

«Quelle belle photo, je vais la conserver dans un lieu spécial», a affirmé M. Trump.

M. Trudeau a aussi offert en cadeau au président une sculpture de lion provenant de l'édifice de l'Ouest au Parlement, où ont lieu présentement des travaux de rénovation et de restauration en maçonnerie.

Le premier ministre participera aussi à un déjeuner offert par le président avant de tenir un point de presse conjoint avec les médias.

M. Trudeau rencontrera plus tard le président de la Chambre des représentants des États-Unis, Paul Ryan, ainsi que le leader de la majorité au Sénat, Mitch McConnell.

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.