/news/politics

Baisse d’impôt pour les dirigeants d'entreprise

 - Agence QMI

Contrairement au Québec inc., trop «virtuel», le nouveau groupe d’initiative financière lancé par le gouvernement Couillard va permettre de faire des offres québécoises lors de la vente de fleurons économiques, croit le premier ministre de la province.

«Le Québec inc., ça fait des décennies que le Québec en parle, mais c’est quelque chose d’un peu virtuel», a affirmé Philippe Couillard mardi lors du lancement de sa stratégie économique pour protéger les sièges sociaux du Québec.

La vente à des intérêts étrangers de Rona puis de St-Hubert a laissé des marques et Québec souhaite qu’un groupe prenne les choses en main et développe un réseau pour faire des offres lorsqu’un fleuron est liquidé. «Ce que les gens ont dit rétrospectivement, c’est que ça aurait été intéressant d’avoir des offres québécoises pour «accoter»», a lancé le premier ministre.

Ce groupe sera formé entre autres de la Caisse de dépôt, les fonds FTQ, Fondaction et Capital régional et coopératif Desjardins. L’objectif est de se «parler» et de surveiller l’état des grandes entreprises du Québec.

Allègement fiscal

M. Couillard annonce par ailleurs un allègement fiscal pour les dirigeants d’entreprise afin de les inciter à rester au Québec ou à y revenir. Il fera donc passer de 25 % à 50 % la déduction pour l’imposition des gains en capitaux, une «harmonisation» avec les politiques en vigueur dans le reste du Canada.

«Le Québec n’est pas paradisiaque, il est moins avantageux que les autres provinces canadiennes. Et c’est quoi le résultat de ça, bien y a des décisions de non-installation au Québec qui se prennent à cause de ça», a justifié M. Couillard. Il estime que la mesure se fera à coût nul puisque des propriétaires d’entreprises reviendront vivre au Québec.

Critiqué par l’opposition pour favoriser les «ultra-riches» alors qu’il restreint l’accès au crédit d’impôt en raison de l’âge, M. Couillard a fait valoir que «la façon dont le Québec soutient les personnes les plus vulnérables est supérieure à ce qui existe dans le reste du pays».

Quant aux plus riches, qui sont plus mobiles et qui peuvent déménager : «si quelqu’un prend la décision de ne pas faire de déclaration d’impôt au Québec, il n’y a personne qui y gagne. Il faut le voir de façon plus large», a-t-il expliqué.

Il étend par ailleurs l’allègement fiscal pour le transfert d’entreprises familiales, qui visait spécifiquement le secteur primaire et manufacturier, à tous les secteurs. Elle coutera 50 millions $ par année.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.