/news/politics

Bonnardel ému au sujet de l'aide médicale à mourir

Le député de Granby, François Bonnardel, a vécu un moment fort en émotions jeudi matin, à l'Assemblée nationale, alors qu'il s'exprimait au sujet de l'aide médicale à mourir.

La mère de M. Bonnardel est atteinte de la maladie d'Alzheimer. Alors qu'il parlait de leur histoire, il a été submergé.

«Je l'ai vue dépérir, je l'ai vue ne plus me reconnaître, ne plus sourire, ne plus parler, ne plus apprécier la vie, être prisonnière de son corps, et, dans ce contexte, moi aussi, dans les trois dernières années, j'ai souhaité que le Bon Dieu puisse venir la chercher».

Il dit avoir voulu mettre fin à ses souffrances. «Je suis prêt comme fils aujourd'hui, j'aurais été prêt et je serais prêt à ce que ma mère, bon, c'est difficile à dire», a-t-il dit avant de s'interrompre, visiblement trop ému pour continuer.

 Le député était en compagnie de son collègue François Paradis qui a été obligé de prendre le relai.

«François n'est pas le seul, il y en a beaucoup qui traversent des épreuves comme celle-ci», a poursuivi M. Paradis tandis que son ami devait se retirer.

MM. Bonnardel et Paradis avaient été invités à réagir alors que le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, s'est dit ouvert à débattre de l'élargissement de l'accès à l'aide médicale à mourir.

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.