/regional/quebec/quebec

Anacolor: une déclaration succincte de Labeaume

 - Agence QMI

Regis Labeaume

Simon Clark/Agence QMI

Après une première rencontre ce vendredi matin à Montréal, le maire Régis Labeaume et le ministre de l’Environnement, David Heurtel vont se rencontrer de nouveau la semaine prochaine pour reparler du dossier de l’usine de peinture Anacolor, à Cap-Rouge, à Québec.

«J'ai rencontré le ministre David Heurtel et nous avons partagé nos préoccupations communes concernant le dossier Anacolor. Nous avons exploré différentes hypothèses pour assurer la qualité de vie des citoyens de Cap-Rouge afin qu'ils ne soient pas incommodés par les émanations de l'entreprise», a mentionné le maire de Québec par voie de communiqué de presse, vendredi en fin de matinée.

Ce dernier a ajouté que «le ministre et moi-même avons convenu de nous reparler en début de semaine prochaine afin d'assurer le suivi du dossier le plus rapidement possible».

La réunion visait à trouver des solutions au dossier des émanations d’Anacolor.

Pas de sorties pour les élèves

Craignant les odeurs en provenance de l’usine Anacolor et appliquant le principe de précaution, l’école primaire Marguerite D’Youville, de Cap-Rouge, gardera ses élèves à l’intérieur durant les récréations et pendant l’heure du dîner d’ici le 12 mars.

La décision a été prise jeudi soir à la majorité du Conseil d’établissement de l’école, selon un courriel transmis au «Journal de Québec». Cette mesure de confinement a d’ailleurs été appliquée à cinq reprises depuis le 1er février.

Fin novembre 2016, la Direction de santé publique (DSP) avait déjà recommandé ce type de mesures lorsque les odeurs apparaissent dans les locaux. Une rencontre d’information aura d’ailleurs lieu mardi prochain 28 février. Une médecin de la DSP y répondra aux questions et aux inquiétudes des parents d’élèves.