/finance

Le patron d'Uber s'excuse après une altercation avec un de ses chauffeurs

Agence France-Presse

Le patron-fondateur d'Uber, Travis Kalanick, s'est excusé et a avoué qu'il devait «changer fondamentalement en tant que dirigeant et devenir adulte», après une vidéo où on le voit en pleine altercation avec un conducteur du service de réservation de voiture avec chauffeur.

Dans un message aux employés d'Uber envoyé mardi soir, Travis Kalanick revient sur cette vidéo qui s'est largement répandue sur internet, convenant qu'il a «traité irrespectueusement un chauffeur Uber».

Dans cette vidéo, on voit M. Kalanick à l'arrière d'une voiture répondre aux complaintes du conducteur, qui lui reproche notamment d'avoir fait chuter les rémunérations des chauffeurs. «Certaines personnes n'aiment pas endosser la responsabilité de leur propre merde. Ils blâment tout dans leur vie ou quelqu'un d'autre».

La start-up a déjà été pointée du doigt il y a quelques jours après des accusations d'une ancienne salariée disant avoir été victime de harcèlement sexuel et dénonçant le sexisme au sein de l'entreprise. M. Kalanick avait annoncé la semaine passée l'ouverture d'une «enquête urgente» à ce sujet.

Dans son message à ses employés, le patron de l'entreprise écrit: «Dire que j'ai honte est un énorme euphémisme».

«Mon travail en tant que patron est de diriger, et ça commence avec un comportement qui nous rend tous fiers. Ce n'est pas ce que j'ai fait et c'est injustifiable», a-t-il poursuivi.

Travis Kalanick a aussi offert ses excuses au conducteur avec qui il s'est disputé, et a avoué que cet incident montrait qu'il avait besoin de travailler sur ses qualités de leader.

«C'est clair que cette vidéo montre qui je suis, et les critiques que nous avons reçues sont un clair rappel que je dois changer fondamentalement en tant que dirigeant et devenir adulte. C'est la première fois que je l'admets, j'ai besoin d'aide au niveau managérial et j'ai l'intention d'y avoir recours», a-t-il encore convenu.

Uber est valorisé à hauteur de 68 milliards de dollars et opère dans des dizaines de pays. Toutefois, l'entreprise accumule les pertes et les controverses avec les taxis, ses propres chauffeurs, ou les autorités de plusieurs villes. L'entreprise a jusqu'ici largement couvert ses besoins financiers avec des investisseurs privés.

Dans la même catégorie