/news/politics

50 pays mobilisés

20 M$ pour contrer le décret anti-avortement de Trump

Guillaume St-Pierre | Agence QMI

Les 20 millions $ débloqués par Ottawa pour contrer le décret anti-avortement du président Trump est applaudi par plusieurs organismes, estimant qu’ils vont «sauver des vies».

«Le fait que le Canada se joigne à d’autres pays pour qu’on ne laisse pas tomber les femmes, c’est un message fort et important», a commenté jeudi la directrice générale d’Oxfam-Québec, Denise Byrnes.

Avec les représentants d'une quarantaine de pays réunis à Bruxelles, jeudi, le Canada a amassé plus de 250 millions $ en faveur des droits des femmes dans le monde.

L’initiative est une réponse directe à un décret du président Donald Trump, qui interdit au gouvernement central de financer des ONG étrangères soutenant l’avortement.

Le manque à gagner pour ces organisations non gouvernementales (ONG) s’élève à quelque 840 millions $.

«Quand les États-Unis décident de retirer du financement, ça fait mal», a affirmé la PDG du Conseil canadien pour la coopération internationale, Julia Sánchez.

En conférence téléphonique depuis Bruxelles, la ministre du Développement international, Marie-Claude Bibeau, a concédé du bout des lèvres que le Canada et les États-Unis ne sont pas sur la sur même longueur d’onde sur la question de l'avortement. «J’arrive au constat qu'on n'a pas les mêmes priorités», a-t-elle glissé au bout du fil.

La ministre Bibeau a annoncé que la contribution canadienne de 20 millions$ sera rendue disponible à cinq organisations internationales qui offrent des moyens de contraception et des services d’avortements sécuritaires.

Selon le ministère, environ 830 femmes meurent chaque jour dans le monde des suites de complications liées à une grossesse ou à un accouchement.

Et chaque année, environ 22 millions de femmes mettent leur vie en danger en subissant un avortement clandestin.

«La santé et les droits sexuels et reproductifs sont un droit fondamental. Toutes les femmes ont le droit de choisir si elles veulent des enfants et combien, et à quel moment elles les auront», a affirmé Marie-Claude Bibeau.

Avec Donald Trump installé à la Maison-Blanche, Julia Sánchez estime que le Canada doit saisir l’occasion pour se montrer plus généreux.

Elle rappelle que le gouvernement canadien est l’un des plus pingres parmi les pays riches en matière de financement au développement international.

Un constat que partage le Nouveau Parti démocratique (NPD). «Bien que je me réjouisse du fait que le Canada contribue à réduire le manque à gagner créé par le changement de cap dans la politique étrangère américaine, j’espère fortement que le prochain budget présentera un plan pour que le Canada atteigne enfin la norme internationale», a commenté le député Robert Aubin.

Dans la même catégorie