/news/law

«Enfin, c’est à mon tour», raconte la 7e victime alléguée

TVA Nouvelles

Une autre victime alléguée et une ancienne skieuse ont témoigné mercredi, lors de la cinquième journée du procès de Bertrand Charest au palais de justice de Saint-Jérôme.

La 7e victime présumée a fait la rencontre de l’entraîneur de ski, qui fait face à 57 chefs d’accusation, lorsqu’elle avait 15 ans, quand Charest est devenu son coach sur les pentes.

Bertrand Charest et elle se sont fréquentés entre 1994 et 1996. Les premiers attouchements entre la 7e victime alléguée et son entraîneur de ski auraient eu lieu en lors d’un voyage entre les Laurentides et Ottawa.

Charest aurait mis sa main dans les culottes de l’adolescente pour la masturber alors qu’elle prenait place sur le siège passager du véhicule.

La victime alléguée a raconté au juge s’être dit: «Enfin, c’est à mon tour» lorsqu’elle a amorcé une relation amoureuse avec Charest.

«J’étais en amour avec lui. Je l’admirais», a-t-elle dit lors du procès.

La victime alléguée a confié qu’elle avait une confiance en elle fragile à cette époque, qu’elle était complexée, qu’elle était souvent victime de moqueries de Charest puis de compliments de sa part.

Selon la jeune femme, les skieuses se battaient et rivalisaient entre elles pour obtenir l’attention de l’entraîneur de ski afin qu’il leur accorde plus de temps.

La crédibilité de la 7e victime alléguée, qui a quitté le ski en 1998, a été attaquée lors du contre-interrogatoire en raison de nombreux trous de mémoire et de contradictions avec des déclarations passées.

Une ancienne skieuse témoigne

Une ancienne skieuse, qui n’a pas été une victime de Bertrand Charest, est également venue témoigner lors du 5e jour du procès de l’entraîneur.

La femme, qui a commencé à être entraînée par l’accusé lorsqu’elle a été admise dans l’équipe junior, n’a pas été témoin de gestes sur des victimes alléguées. Elle a toutefois raconté qu’à l’époque, des rumeurs circulaient sur les agissements de Charest.

L’entraîneur de ski fait face à 57 chefs d'accusation impliquant 12 victimes mineures pour des accusations de nature sexuelle.

 

Dans la même catégorie