/news/techno

Montréal sera une des régions infonuagiques de Google

Agence QMI

Le géant Google a annoncé jeudi que Montréal fera partie de ses régions infonuagiques, devenant ainsi la toute première au Canada.

«Les régions Google Cloud reposent sur le réseau infonuagique de Google et bénéficient de l’ensemble de la force mondiale de Google», a fait savoir la compagnie dans un communiqué.

L’entreprise a souligné qu’elle travaillait assidument pour proposer aux internautes «de nouveaux produits et de nouvelles capacités technologiques, tout en s’assurant qu’ils puissent y avoir accès rapidement où ils se trouvent

«En procédant à l’ouverture d’une région infonuagique à Montréal, notre objectif est de permettre à tous nos clients de tirer avantage [...] de la haute performance que propose l’ensemble de l’infrastructure Google Cloud», peut-on lire dans un communiqué.

Le premier ministre Philippe Couillard s’est réjoui de cette annonce. «Nous sommes très fiers que Google ait choisi Montréal pour accueillir sa première infrastructure canadienne et continuerons à travailler au développement de l’économie de chacune de nos régions», a-t-il affirmé.

Pour Hydro-Québec, le choix de Google confirme l'engouement du secteur des centres de données pour le Québec. «Nous offrons les meilleurs tarifs d’électricité de l’Amérique du Nord et nous avons d’importantes quantités d’énergie disponibles. Choisir le Québec va de soi», a affirmé son président-directeur général, Éric Martel, soulignant que «les centres de données établis au Québec sont alimentés par une énergie verte».

Outre Montréal, la Californie et les Pays-Bas accueilleront les services infonuagiques du géant du web. L’annonce de ces régions a été faite jeudi, à San Francisco, dans le cadre de la conférence Google Cloud Next ’17.

Le nombre total de régions infonuagiques de Google passera de six actuellement à 17. Les régions actuelles sont en Oregon, en Iowa, en Caroline du Sud, en Belgique, à Taïwan et à Tokyo.

Dans la même catégorie