/news/law

«Ce n’était plus une relation entraîneur-athlète»

TVA Nouvelles

La neuvième victime alléguée de Bertrand Charest a raconté comment elle était tombée amoureuse de son entraîneur de ski, vendredi, au palais de justice de Saint-Jérôme.

La jeune femme avait 14 ans lorsqu’elle a fait la connaissance de Charest, au début des années 1990.

S’il a d’abord été son entraîneur, «une relation amoureuse s’est dessinée, ce n’était plus une relation entraîneur-athlète», a dit la neuvième victime présumée qui témoignait par vidéoconférence.

La victime aurait déclaré son amour à Charest et il l’aurait embrassée. L’accusé serait même venu la chercher à l’école, alors qu’elle avait 15 ans, pour l’embrasser dans la voiture.

L’entraîneur aurait proposé à l’adolescente de l’embrasser avec la langue pour qu’elle puisse s’exercer. C’est que parallèlement à sa relation avec Charest, la jeune femme était en couple avec un adolescent de son âge.

Comme plusieurs autres victimes alléguées l’ont raconté, la jeune femme dit que Charest posait beaucoup de questions sur ses relations intimes.

Trois autres victimes de l’entraîneur de ski devraient témoigner la semaine prochaine.

Bertrand Charest fait face à 57 chefs d'accusation impliquant 12 victimes mineures pour des accusations de nature sexuelle.

Dans la même catégorie