/regional/montreal/montreal

Denis Coderre commente la crise au SPVM

Le maire de Montréal, Denis Coderre, a réitéré samedi sa confiance au processus entamé aussi bien par le chef de police Philippe Pichet que par le ministre de la Sécurité publique, Martin Coiteux, au sujet de la crise au sein du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM).

«On a une enquête, on va laisser les gens faire leur travail, a-t-il affirmé samedi. Je soutiens tout à fait le ministre et même le premier ministre a été très clair comme moi. Jusqu’à preuve du contraire, c’est la confiance», a-t-il expliqué.

Pendant son repos forcé, le maire a continué de suivre la saga SPVM. «On ne s’immiscera pas dans ces enquêtes, a-t-il dit. Ils vont faire leur travail et à la lumière des faits on prendra les décisions qui s’imposent.»

De son côté, la cheffe de Projet de Montréal, Valérie Plante, a indiqué: «Nous ce que l’on souhaite, c’est que le maire se positionne clairement par rapport au Service de police de la Ville de Montréal».

«On a toujours souhaité qu’il ait plus de transparence au sein de la Commission de la Sécurité publique (CSP)», a ajouté la cheffe de l’opposition officielle.

Plus tôt cette semaine, en marge d’une réunion de la CSP, la vice-présidente du comité exécutif de la Ville de Montréal et responsable de la sécurité publique, Anie Samson, a redit qu’il n’était pas question d’une mise sous tutelle de la police de Montréal. Elle a indiqué qu’il fallait que l’enquête en cours se poursuive et que les policiers soient «pénalisés», s’ils ne respectent pas la loi.

Retour au travail

Le maire de Montréal, Denis Coderre, est de retour au travail samedi, après onze journées d’absence en raison de problèmes de santé. À la fin du mois de février, il a annoncé qu’il devait prendre un repos forcé pour soigner une prostatite aiguë et une infection urinaire.

Samedi matin, il a officiellement repris son poste. «Ça va beaucoup mieux. C’est difficile. Ça été très souffrant, je dois vous avouer», a-t-il commenté, soulignant qu’il devait prendre des antibiotiques et faire face à une fatigue généralisée.

«Ça a été un repos salutaire [...] On est de retour», a-t-il ajouté. Il a insisté sur «la transparence» qui est selon lui importante. «Je remercie les médecins [puis] surtout ceux et celle qui m’ont écrit des mots de prompt rétablissement», a-t-il mentionné.

Il a également tenu à lancer un message aux hommes. «Je suis dans la cinquantaine [et] la question de la prostate [est importante]. On ne blague pas avec ça. Il faut faire des vérifications. C’est très sournois parce qu’on ne sent rien et tout d’un coup, ça arrive. Alors, il faut se prendre en main.»

Le maire Coderre devait assister samedi en soirée à la première de l’opéra «Another Brick in the Wall» à la salle Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts. Il a participé en matinée au Erin Sports Association pour l'Irlandais de l'année. Il a également souligné qu’il a «fait un aller-retour jeudi pour une assemblée de l’arrondissement [de Ville-Marie]. J’ai passé quelques heures pour voir un petit peu comment ça allait», a-t-il dit.

Dans la même catégorie