/news/law

Charest aurait tripoté les seins d’une ado en public

TVA Nouvelles

L’entraîneur de ski Bertrand Charest, qui aurait fait 12 victimes mineures, aurait eu l’habitude de faire des commentaires déplacés et de se moquer des jeunes filles qu’il entraînait. C’est du moins ce qui ressort du témoignage d’une ancienne skieuse de son équipe, qu’il a entraînée de 1993 à 1995.

La jeune femme qui avait entre 15 et 16 ans à l’époque n’a jamais fait partie des victimes de Charest.  Elle a affirmé devant le juge, au palais de justice de Saint-Jérôme, lundi, que Charest aurait fait des commentaires peu élogieux sur son physique. Mais elle n’était pas la seule, l’ex-entraîneur aurait agi de la même façon avec plusieurs autres athlètes, en utilisant des commentaires déplacés.

archives

Elle a également confirmé ce que certaines des présumées victimes avaient raconté au cours la semaine dernière : Charest avait des préférées, des ''chouchous''.

Elle a également raconté une scène qu’il l’a marquée. Alors qu’elle était en voyage de ski en France avec l’équipe et l’entraîneur, Charest se serait mis à genoux devant une adolescente, lui aurait levé le chandail et tripoté les seins. Il lui aurait fait des remarques désobligeantes, le tout devant 4 ou 5 autres membres de l’équipe qui riaient.

Le témoin a souligné qu’elle n’avait pas trouvé la scène drôle. Charest aurait dit avoir voulu faire une blague.

Au début des années 2000, la jeune femme a dû se rendre au mont Tremblant dans le cadre de son travail. Elle s’est dite très stressée à l’idée de tomber face à face avec son ancien entraîneur.

Sur l’heure du midi, une vidéo a été présentée au juge, vidéo dans laquelle on peut entendre les commentaires de Bertrand Charest en train de filmer les skieuses

L'ex-entraîneur fait face à 57 chefs d'accusation de nature sexuelle sur 12 victimes alléguées qui avaient entre 12 et 19 ans à l’époque.

 

Dans la même catégorie