/regional/montreal/montreal

Coderre lance un appel à Québec et Ottawa

Laurence Houde-Roy | Agence QMI

ARCHIVES/JOEL LEMAY/AGENCE QMI

Le maire de Montréal demande aux ministres de l’Environnement du Québec, du Canada et de l’Ontario de faire pression sur l’administration du président américain Donald Trump pour qu’il n’ampute pas les budgets concernant la protection de l’eau des Grands Lacs.

Selon sa proposition de budget qui devait être présentée au Congrès jeudi, Donald Trump imposerait des compressions à l'Agence américaine de protection de l'environnement (EPA) pouvant réduire de 97% les budgets accordés à la dépollution des Grands Lacs. L’EPA verrait son financement annuel passer 300 millions $ US à 10 millions $ US.

«Il est minuits moins cinq, a réagi M. Coderre de retour de Chicago où il s’est entretenu avec les maires de Chicago, Buffalo et Detroit, tous à proximité des Grands Lacs. Ça prend des sous pour décontaminer l’eau, et si ça vient seulement d’un côté de la frontière, ça ne marchera pas. Je demande aux représentants du gouvernement d’agir en conséquence.»

Aussi président de l’Alliance des villes des Grands Lacs et du Saint-Laurent, Denis Coderre souligne que si l’eau des Grands Lacs est de mauvaise qualité du côté américain, les contaminants pourraient cheminer vers le Québec et le fleuve Saint-Laurent.

Le maire rencontrera la ministre fédérale de l’Environnement, Catherine McKenna, mercredi.

Les Grands Lacs et le fleuve Saint-Laurent comptent pour 20% de l’eau douce mondiale.