/news/currentevents

Deux hommes retrouvés sans vie dans leur véhicule enlisé dans la neige

TVA Nouvelles

Deux hommes ont été retrouvés sans vie dans leur véhicule enlisé dans la neige, mercredi matin, à Saint-Pierre-de-la-Rivière-du-Sud dans Chaudière-Appalaches.

Vers 23h30 mardi, les policiers de la Sûreté du Québec ont reçu un appel d'un homme qui disait que sa voiture était coincée dans la neige, mais qui n'était pas en mesure de préciser à quel endroit.

L'homme a expliqué que la personne qui l'accompagnait avait des problèmes importants d'asthme. Ils travaillaient tous deux pour la compagnie de transport Gilmyr de Montmagny.

Des agents se sont rendus sur place avec des motoneiges, mais sans la localisation exacte, il leur a été particulièrement difficile de s'approcher du véhicule.

À ce moment, les conditions étaient au pire et les policiers se sont à leur tour retrouvés enlisés avec leurs motoneiges. Les agents ont été forcés de se réfugier dans une résidence avoisinante.

«On ne voyait ni ciel ni terre, on n’a pas été capables d’envoyer des camions, a expliqué Alain Fortier, maire de Saint-Pierre-de-la-Rivière-du-Sud. On a essayé de rejoindre des grosses souffleuses à neige pour essayer de venir ici, mais les personnes ont essayé de monter de Montmagny et elles n’ont pas été capables. Ils prenaient le fossé et la température n’était vraiment pas belle.»

Dès que les conditions leur ont permis de retourner à l'extérieur, les policiers ont recommencé leurs recherches. Ils ont trouvé quatre véhicules ensevelis sous la neige.

Dans un des véhicules, ils ont retrouvé les deux victimes. Les autres personnes qui se trouvaient dans les voitures ont été secourues.

Un homme qui habite tout près de l’endroit où le camion a été trouvé dit n’avoir rien vu et rien entendu.

«Pour donner une idée, mon portique était plein de neige, a-t-il raconté. Même s’ils étaient venus cogner, je ne les aurais jamais entendus. C’était l’enfer»

L’homme raconte que les accumulations de neige étaient importantes et que sa porte d’entrée n’était carrément pas accessible.

La Sûreté du Québec tente de comprendre les circonstances entourant ces décès.