/regional/quebec/quebec

Labeaume tempère ses attentes envers le budget fédéral

Jean-Luc Lavallée | Agence QMI

JEAN-FRANCOIS DESGAGNES/JOURNAL

Si le futur service rapide par bus (SRB) de Québec-Lévis n’est pas spécifiquement nommé dans le budget fédéral déposé aujourd’hui, comme le réclame le premier ministre Philippe Couillard, le maire de Québec n’en fera pas tout un plat.

Plusieurs, y compris le maire de la capitale, ne s’attendent pas nécessairement à un engagement ferme d’Ottawa, écrit noir sur blanc, dans le budget Morneau. Le gouvernement Trudeau devrait cependant dévoiler les modalités de son programme d’infrastructures en transport collectif

«Bien, ce qui m’importe, c’est surtout le provincial je vous dirai, comme ça passe toujours par le provincial, constitutionnellement. Le premier ministre voudrait que ça soit nommé au niveau fédéral, tant mieux. Moi, ce qui m’importe, c’est le provincial», a commenté le maire Régis Labeaume mercredi matin lors d’une mêlée de presse.

La détermination des priorités pour les investissements en infrastructures relève toujours des provinces qui doivent, par la suite, signer une entente fédérale-provinciale.

«Ce qui nous importe, nous autres, c’est l’appui du gouvernement du Québec. Ce qu’on attend du fédéral, c’est des argents, des gros investissements», a ajouté le maire Labeaume qui réclame une participation d’Ottawa à hauteur de 50 % dans le projet de SRB évalué à plus de 1,1 milliard $.

M. Labeaume dit avoir «travaillé beaucoup dans les dernières semaines» en prévision des deux budgets. Celui du provincial sera déposé mardi prochain.

«Notre objectif, nous, est toujours de commencer la construction du SRB le plus tôt possible. Il y a des étapes à passer alors on a travaillé auprès du ministère des Finances, du premier ministre (Couillard), etc. On va voir si tout ce travail-là se concrétise, surtout mardi prochain»», a-t-il précisé en marge d’une séance du conseil d’agglomération à l’hôtel de ville.