/news/currentevents

Mort de Daphné Boudreault : le BEI déclenche une enquête indépendante

Agence QMI

Le Bureau des enquêtes indépendantes (BEI) mènera une enquête pour savoir pourquoi la Régie intermunicipale de police Richelieu-Saint-Laurent n’a pas réagi lorsqu’une femme de 18 ans de Mont-Saint-Hilaire les a contactés avant d’être tuée un peu plus tard par son ex-conjoint.

Cinq enquêteurs du BEI devront déterminer si des policiers de la Régie intermunicipale de police Richelieu-Saint-Laurent ont mal fait leur travail quand Daphné Boudreault les a rencontrés pour leur expliquer qu’elle craignait pour sa sécurité à la suite d’une séparation récente avec Anthony Pratte.

Selon une collègue, Mme Boudreault aurait croisé son ex-copain mercredi matin avant de se rendre au travail et aurait eu peur.

Inquiète, elle aurait contacté la police au cours de la matinée alors qu’elle travaillait au dépanneur Beau-Soir, à Mont-Saint-Hilaire. «Les policiers sont venus la voir, mais ils ont dit qu’ils ne pouvaient rien faire», a raconté au «Journal  de Montréal» la gérante du magasin, Shanon Meilleur.

«‘Est-ce qu’il va falloir qu’il me tue pour que la police puisse agir?’ C’est la dernière chose qu’elle m’a dite en partant du dépanneur à midi», a dit Mme Meilleur.

C’est la Sûreté du Québec qui mènera l’enquête concernant le meurtre de la femme de 18 ans, mercredi, à Mont-Saint-Hilaire, pour lequel son ex-conjoint est soupçonné.

La SQ prend donc la relève de la Régie intermunicipale de police Richelieu-Saint-Laurent.

«C’est toujours important que tous les signaux [d’une personne en détresse] soient pris très au sérieux. Il y a une enquête de la Sûreté du Québec sur ce meurtre et une enquête du Bureau des enquêtes indépendantes pour effectivement voir si tout a été fait correctement», a indiqué M. Coiteux, jeudi matin, lors d’une mêlée de presse.

Dans son appartement

Daphné Boudreault a été retrouvée grièvement blessée dans un appartement de la rue Forest, en début d’après-midi. Elle est décédée à l’hôpital des suites de ses blessures.

Son ancien ami de coeur de 22 ans soupçonné de l’avoir tué avait mis deux vidéos en ligne quelques heures avant le drame dans lesquels il disait lui souhaiter «tout le malheur du monde».

Il aurait décidé d’assassiner Daphné Boudreault, parce qu’il s’était rendu compte qu’elle l’avait trompé avec «au moins deux gars, peut-être trois». L'assassin présumé et la jeune femme, récemment séparés, avaient formé un couple pendant deux ans.

Mais au cours des derniers jours, la relation entre eux se serait détériorée au point où la victime aurait demandé du temps pour aller réfléchir.

Dans ses vidéos publiées sur son compte Facebook, Pratte admet qu’il a profité de cette pause pour pirater la ligne téléphonique et le compte Facebook de sa copine pour avoir accès à ses messages privés.

C’est à ce moment qu’il aurait découvert le pot aux roses.

«Tu vas sûrement brailler en disant que ce n’est pas vrai», dit le jeune homme dans sa vidéo.

«J’essaie juste de te montrer mon amour, de me battre pour la femme que j’aime», poursuit-il.

Colérique

Tantôt enragé contre son ex, tantôt abattu, le suspect semble balancer entre haine et amour à l’égard de la jeune femme, avec qui il n’était plus en couple depuis quelques heures à peine.

«J’espère que tu vas revenir d’ici une semaine... Mais lorsque je vais me tanner, tu ne reviendras plus jamais dans ma crisse de vie», lance-t-il à un certain moment dans l’une de ses vidéos.

Se décrivant lui-même comme une personne colérique, Anthony Pratte affirme le plus sérieusement du monde que l’amour de sa vie aurait dû tout lui avouer au sujet de ses aventures extraconjugales.

«J’ai tellement travaillé sur moi et sur mon contrôle [...]. Je t’aurais repris demain matin si tu t’étais excusée», affirme celui qui avoue lui-même avoir été infidèle dans les débuts de leur relation.

«J’ai mis ma carrière de côté pour aller faire de l’aide humanitaire avec la femme que j’aime. Mais tu t’en es câlissé et t’as préféré aller me jouer dans le dos. Je suis plus que dégoûté. Je te trouve dégueulasse de m’avoir fait ça.»

La conclusion de l’une de ses vidéos est sinistre: «Je te souhaite tout le malheur du monde, je souhaite que tu ne sois jamais heureuse», laisse-t-il tomber.

Daphné Boudreault a été retrouvée sans vie durant l’heure du midi dans le logement du sous-sol d’un immeuble résidentiel situé sur la rue Forest.

La police n’a pas révélé la façon dont elle a été tuée.

Anthony Pratte a été arrêté peu de temps après le meurtre.

Dans la même catégorie