/news/currentevents

«Je me disais jamais qu'il aurait pu aller jusque là»

Océane Moyen était avec Anthony Pratte-Lops quelques heures avant le drame, mais jamais elle ne pensait qu’il aurait pu aller jusqu’à tuer son ex-copine Daphné Huard-Boudreault.

«Je savais qu’il était colérique, qu’il était impulsif, mais je me disais que jamais il n’aurait pu aller jusque là», a lancé Océane en entrevue à LCN.

La veille du meurtre, Anthony avait demandé à Océane d’aller faire le tour de la ville avec lui pour chercher Daphné en lui disait qu’il croyait qu’elle était en danger.

«Il m’avait contactée parce qu’il pensait que Daphné était en danger à un endroit précis et qu’elle était avec quelqu’un qui lui avait fait mal, donc je suis allée avec lui et on a fait le tour de la ville».

«Il n’exprimait pas de rage envers [Daphné],  mais j’ai essayé de le raisonner et de lui dire qu’elle devait sûrement être partie chez une amie et il m’a donné raison et il a dit qu’il attendrait le lendemain pour voir ce qui en est et (...)on est partis chacun chez soi et je n’ai pas eu de nouvelles le lendemain, bien sûr».

 «Je ne voulais pas y croire»

«C’est sûr que quand j’ai appris, je ne voulais pas y croire, elle était ma bonne amie depuis première secondaire».

«Au début il n’y avait pas d’information par rapport à la victime, mais je me doutais parce que c’était la rue où j’étais allée porter Anthony deux jours avant (...) et en plus je l’avais contactée et elle ne me répondait pas, lui non plus d’ailleurs».

«Les paroles, on ne prend pas nécessairement ça au sérieux», a conclut la jeune femme.

 

Dans la même catégorie