/news/currentevents

Le plan d'action sera rendu public vendredi

Laurence Houde-Roy | Agence QMI 

Le plan d’action commandé au Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) par le ministre de la Sécurité publique à la suite de la saga entourant la fabrication de preuves à l’intérieur du corps policier sera rendu disponible au public vendredi.

Le maire de Montréal a assuré dimanche que les membres de la Commission de la sécurité publique de Montréal se rencontreront mercredi pour prendre connaissance de ce plan d'action. Vendredi, une séance de la commission sera ouverte au public afin que les citoyens en prennent connaissance.

S'en suivra une série de rencontres publiques de la Commission afin que le public suive la réalisation du plan d'action.

Denis Coderre a pris connaissance samedi soir de ce plan d'action d'environ quatre pages. Il s'est dit satisfait, dimanche, des changements structurels qui y sont proposés et souligne que le chef de police de Montréal, Philippe Pichet, est «l'homme de la situation».

Selon le plan, un spécialiste de l'éthique, Yves Boisvert, sera affecté au SPVM afin d'accompagner l'état-major dans toutes ses décisions. M. Coderre a expliqué que l'expert devrait aider la direction à revoir les façons de faire.

«On entend dire des fois que "ça s'est toujours fait de même", mais ça ne veut pas dire que "toujours de même" c'est la bonne façon», a illustré le maire.

Le ministre de la Sécurité publique, Martin Coiteux, a accordé sa confiance au chef de police de Montréal, dimanche, et se dit lui aussi satisfait du rapport qui prévoit une plus grande transparence du SPVM envers les citoyens.

Le ministre avait commandé ce plan d'action le 24 février dernier, en même temps que l'enquête interne, disant vouloir connaître les «mesures [que M. Pichet] entend prendre pour éviter que la situation s’amplifie».

M. Coiteux a affirmé en entrevue à l'émission «Le Québec matin», que le plan est «extrêmement sérieux» et «touche tous les aspects de la problématique».

Le gouvernement du Québec avait déclenché une enquête administrative sur la police de Montréal, à la suite des révélations du Bureau d’enquête du «Journal de Montréal» et de l'émission «J.E.» sur des allégations de fabrication de preuves au SPVM.

Dans la même catégorie