/news/politics

Le ministre des Finances Carlos Leitao se permet de nouveaux souliers

Charles Lecavalier | Agence QMI

Pour la deuxième fois seulement depuis l’arrivée au pouvoir du gouvernement Couillard, Carlos Leitao s’est acheté de nouveaux souliers alors qu’il ouvre les vannes pour de nouvelles dépenses de programmes.

Après les luxueuses espadrilles de randonnées allemandes, acquises en 2014 à l’heure de l’austérité, il s’est procuré lundi de modestes chaussures Aldo d’une valeur de 120$. Il ranime ainsi une vieille tradition parlementaire après deux années de pause.

«Le fait d’acheter des souliers neufs illustre bien la confiance et l’optimisme [...] Nous sommes capables d’investir davantage en santé, en éducation et en développement économique», a-t-il lancé.

Tour de piste en prévision du dépôt du budget du Québec 2017-2018 mardi.

Santé

Philippe Couillard a déjà indiqué que la croissance des dépenses en santé allait atteindre 4 % cette année, même si le gouvernement fédéral a maintenu sa décision de réduire ses transferts. «On avait dit qu’on obtiendrait 4 % d’augmentation de crédit en santé», a affirmé le premier ministre le 14 mars.

Cette cible de 4% est une promesse électorale. Elle est équivalente à la progression naturelle des dépenses dans le réseau de la santé, selon le ministre des Finances Carlos Leitao.

Éducation

Après des années de vaches maigres, le gouvernement Couillard augmentera les dépenses gouvernementales en éducation. Le ministère de l’Éducation a vu son portefeuille croître de seulement 1,6 % en 2014-2015 et de 1,3 %, en 2015-2016, en deçà de sa «progression naturelle». Le premier ministre a indiqué en mars qu’il va réaliser sa promesse de cible de 3,5% de croissance du budget en éducation primaire, secondaire et postsecondaire.

Cela n’a pas convaincu le chef de l’opposition, Jean-François Lisée: «S’ils veulent juste rétablir leurs dégâts, ils devraient annoncer demain 2,2 milliards d'investissements récurrents...», a-t-il lancé lors d’un point de presse.

Abolition de la taxe santé

Le gouvernement Couillard abolira officiellement la taxe santé. Il envisage même de l’éliminer de façon rétroactive pour l’année 2016. Selon le quotidien La Presse, cette mesure fiscale retournerait environ 400 M$ dans les poches des contribuables et ne serait pas récurrente. «Notre désir, c’est de remettre de l’argent dans les poches des Québécois, encore. On l’a déjà fait. On veut continuer à le faire», a dit M. Couillard.

Dans la même catégorie