/news/law

Six ans de prison pour avoir fait battre un de ses clients

Kathleen Frenette | Agence QMI

ARCHIVES, TVA NOUVELLES

Pour avoir mandaté un fier-à-bras et avoir comploté avec lui en vue de commettre une agression sauvage à l’endroit de l’un de ses clients, un entrepreneur de Saint-Augustin a été condamné à une peine globale de six ans de détention.

Lorsqu’il est entré dans la boîte des accusés, Jean-Marc Tremblay, 57 ans, n’avait aucune émotion sur son visage, et il est resté impassible lorsque la juge Réna Émond l’a condamné au pénitencier.

Dans la salle, les deux victimes de Tremblay, Vital Bélanger et sa conjointe Stéphanie Vautour, se tenaient fermement la main, visiblement soulagées que se termine enfin une partie de leur cauchemar.

«On ne peut oublier qu’il en reste toujours deux à l’extérieur... parce qu’ils étaient quatre assaillants... alors, ça règle une partie, mais ça ne règle pas le problème à 100 % et encore aujourd’hui, moi, j’ai peur», a fait savoir la dame au sortir de la salle.

Pour imposer sa peine, la présidente du tribunal n’a reconnu à l’accusé «aucun facteur atténuant».

En revanche, les facteurs aggravants sont nombreux. Elle a rappelé «le rôle» joué par l’accusé dans la perpétration de l’agression ainsi que les «nombreuses» séquelles physiques et psychologiques subies par les victimes.

Elle a également mentionné qu’il était «difficile de juger du risque de récidive», mais que le témoignage de l’accusé dans le cadre de son procès «n’écartait pas une personnalité délinquante».

Finalement, la juge a rappelé «le degré de responsabilité entier» de l’accusé, et ce, bien que ce ne soit pas lui qui avait tabassé les victimes.

Rappelons que l’accusé et la victime avaient un lien d’affaires, alors que la victime s’était aperçue que Tremblay ne possédait pas les cartes de compétence nécessaires pour construire sa résidence.

Refusant de payer les sommes dues à l’entrepreneur illégal, Vital Bélanger a «reçu» la visite du fier-à-bras Bobby Ouellette qui, en plus de faire de nombreux dommages à sa résidence, lui a laissé d’importantes séquelles physiques.

Vendredi, ce sera au tour de Bobby Ouellette de connaître sa sentence.