/news/politics

Un budget responsable, disent les gens d’affaires

Pierre Couture | Agence QMI

La communauté d’affaires applaudit le budget Leitao qualifiant l’exercice de «responsable» dans son ensemble.

«On est content de ce budget», a indiqué la vice-présidente Québec de la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante (FCEI), Martine Hébert.

La représentante des PME au Québec soutient que la baisse de cotisations au Fonds de service de santé (FSS) devrait permettre des économies de près de 900 millions $ dans les coffres des entreprises au cours des cinq prochaines années.

La baisse du fardeau fiscal des contribuables québécois devrait également générer une activité économique non négligeable pour les propriétaires de PME au cours des prochains mois dans leurs commerces.

Pour aider les entreprises à mieux former leurs travailleurs et à attirer des immigrants qualifiés, Québec a mis de l’avant une série de mesures totalisant 290 millions $ d’ici 2022.

Une initiative aussitôt saluée par les Manufacturiers et Exportateurs du Québec (MEQ), d’avis que le budget Leitao déposé mardi donne suite à leurs préoccupations.

En plus d’une enveloppe de 700 millions $ disponible pour l’innovation manufacturière, le gouvernement ajoutera cette année 125 millions $ pour aider les manufacturiers à hausser leur production.

«Le Québec doit hausser de façon draconienne sa productivité s’il veut assurer sa compétitivité à l’échelle mondiale», a fait valoir le président de MEQ, Éric Tétrault.

Virage numérique

Pour encourager les PME à prendre le virage numérique et à se moderniser, le gouvernement annonce une déduction additionnelle de 35 % pour amortissement. Une mesure fiscale qui lui coûtera 165 millions $ sur 5 ans.

«Pour créer de la richesse, les entreprises doivent investir, innover et recruter davantage. On retrouve dans ce budget des mesures concrètes et bien conçues pour soutenir les entreprises dans ces actions», a signalé le président de la Fédération des chambres de commerce du Québec, Stéphane Forget.

Une bonne note

Du côté du Conseil du patronat du Québec (CPQ), on dit attribuer une «bonne note» à ce nouveau budget du gouvernement Couillard.

«Ces engagements stratégiques reflètent d’importantes préoccupations pour les employeurs qui font face à des enjeux de main-d’œuvre centraux et à leur capacité de demeurer compétitifs», a souligné le président du CPQ, Yves-Thomas Dorval.

Dans la même catégorie