/regional/estduquebec/cotenord

Un outil de traçabilité pour la commercialisation des produits de la mer

Alexandre Cantin | TVA Nouvelles 

Une agence de pêche autochtone de la Côte-Nord se dote d’un outil de traçabilité pour la commercialisation des produits de la mer. Le pétoncle est le premier produit vendu sous la marque Keshken qui signifie première vague en langue Innue.

C’est le nom qu’a choisi l’agence de pêche AMIK, un regroupement de sept communautés autochtones de la Côte-Nord, pour promouvoir les produits de la mer.

Cette marque permet d’abord au consommateur de savoir que des autochtones ont participé soit à la récolte, la transformation ou la distribution du produit.

Pour la responsable de la recherche et du développement de l’agence AMIK, Annie Galland, le principal avantage pour l’acheteur est l’outil de traçabilité qui a été mis en place, comme celui qui existe déjà pour le homard des Îles-de-la-Madeleine.

«La traçabilité, c'est la plus-value, a-t-elle dit. On peut connaître la date de la pêche et le pêcheur. Ça humanise le métier de pêcheur.»

Après le pétoncle d’Islande pêché en Minganie et le homard de Sept-Îles dont la vente débutera cet été, d’autres produits de la mer seront disponibles sous la marque Keshken au cours des prochains mois et des prochaines années.

L’agence de pêche souhaite également établir un réseau de distribution en province et éventuellement, ailleurs au pays.

Dans la même catégorie