/news/politics

Barrette s'en prend à une étude sur le salaire des médecins

Charles Lecavalier | Agence QMI

caucus liberal

Simon Clark/Agence QMI

Gaétan Barrette s’en prend à une étude publiée dans le budget Leitao qui indique que le Québec paie davantage pour ses médecins que la moyenne canadienne.

«Dans cette page sont relayés les résultats d’une analyse incomplète», a lancé le ministre de la Santé mercredi à l’entrée du caucus libéral.

Le budget Leitao déposé mardi faisait état de l’évolution de la rémunération médicale par personne ajustée au coût de la vie. En 2014-2015, le Québec dépensait 663 $ par habitant en salaire de médecin, soit plus que la moyenne canadienne (649$) et l’Ontario (642$).

En 2006-2007, l’écart était inversé et c’est le Québec qui déboursait 71 $ de moins. Ces chiffres proviennent d'une étude de l'ICIS critiquée par M. Barrette.

«L’Institut canadien d’informations en santé a exclu dans sa banque de comparaison les plus hauts revenus dans les spécialités médicales. Obligatoirement, ça donne un écart favorable pour les médecins. Les médecins sont dans la bonne place», a déploré le ministre de la Santé.

Il soutient que les médecins québécois ne sont pas trop payés et que leur rémunération actuelle se trouve «à la bonne place». «Ils sont assez payés, oui, car le rattrapage est fait», a-t-il dit.

Mais si l’étude de l’ICIS a un biais, pourquoi l’avoir inclus dans le budget? «Vous poserez la question à M. Leitao. Il a voulu dans le budget que nous ayons tous les arguments nécessaires pour justifier une négociation. C’est un élément pédagogique», a-t-il lancé.

Est-ce la seule analyse incomplète insérée dans le budget, a demandé un journaliste. «Vous n’êtes pas fin. Le budget essaie d’être pédagogique [...], mais vous avez raison, ils auraient dû enlever une page dans le budget», a ajouté le ministre de la Santé. Son attachée de presse a précisé par la suite que ce dernier commentaire était une blague.

Hausse salariale

Le salaire des médecins est devenu une question controversée à l’Assemblée nationale. C’est d’ailleurs l’angle d’attaque du chef péquiste Jean-François Lisée pour critiquer le budget. «On voit que les priorités sont encore là où les médecins qui nous gouvernent les ont mises. Les plus grands gagnants, ce sont les médecins et les médecins spécialistes, eux, ils ont une garantie d'augmentation de rémunération de 6 % cette année, ça, c'est le plancher», a-t-il pesté.

Il estime que des médecins spécialistes sont «outrageusement payés» et souhaite plutôt le gel de l’enveloppe consacrée aux docteurs cette année.

Les ententes de rattrapage signées avec les fédérations médicales alors que M. Barrette était représentant syndical embarrassent aussi le gouvernement, qui compte d’ailleurs sur une renégociation dès cette année pour diminuer le coût du salaire des médecins. L’augmentation décrite dans le budget, qui accapare à un peu plus du quart de l’accroissement du budget de la santé cette année, correspond à «l’environnement budgétaire dans lequel on veut s’entendre avec les fédérations médicales», a-t-il précisé.

Il a dénoncé la «tactique» de Jean-François Lisée, qui utilise les médecins comme «bouc émissaire» pour faire de la politique et ajoute que ce dernier est «perdu» et tente de se rapprocher de Québec solidaire en critiquant leur salaire.

Dans la même catégorie