/regional/montreal/monteregie

«Elle ne te répondra pas. Elle ne te répondra plus jamais»

TVA Nouvelles

L’assassin présumé de Daphné Huard-Boudreault, Anthony Pratte-Lops, n’a cessé de harceler les proches de la jeune femme le matin du meurtre.

Le nouveau copain de Daphné, Alexis Massé, et son meilleur ami, Dominic Lebrun, ont confié à Denis Lévesque avoir échangé à plusieurs reprises, soit au téléphone soit par message avec l’homme de 22 ans mercredi dernier.

«Il a volé son cellulaire, il a fouillé dedans et il a vu qu’elle parlait avec un gars. Il a commencé à m’appeler», a expliqué Alexis Massé.

«Après ça il a trafiqué son Facebook. Il m’a dit "c’est à toit que je parlais? C’était toi le gars du téléphone?" C’est là que nos discussions ont commencé.»

Selon M. Massé, Anthony Pratte-Lops a commencé à l’appeler vers 5h15 du matin pour cesser de le faire quelques secondes avant le meurtre de Daphné, peu avant 12h30.

L’homme de 22 ans a aussi harcelé le meilleur ami de Daphné ce matin là. Il l’a appelé régulièrement pour critiquer son ex-copine.

«Il me lisait toutes nos conversations (...) Il me lisait ça comme si ça allait m’affecter. Puis il m’a demandé de faire une conférence téléphonique avec Daphné. Il m’a dit "Tu vas faire ça et ça pour moi, tu n'as pas le choix, tu vas l'appeler, je vais rester en conférence sur l'autre ligne, je vais mettre ça sur silence, je veux l'entendre me le dire." Je n’étais pas à l’aise du tout. Je lui ai dit non», fait savoir Dominic Lebrun.

Mais devant l’instance de Pratte-Lops, il a fini par céder. Le jeune homme dit que sa meilleure amie a tout de suite senti que quelque chose n’allait pas et qu’elle s’est mise à pleurer.

Selon les deux jeunes hommes, le ton est monté au fur et à mesure des conversations.

Jusqu’au dernier appel, quelques minutes avant le drame survenu à Mont-Saint-Hilaire.

«Il m’a dit que j’allais apprendre de quoi dans les journaux, qu’on se reverrait en prison, que j’aurais une bonne raison d’aller le voir. Il m’a dit: "Tu demanderas à Daphné comment elle va. Tu prendras des nouvelles. Mais elle ne te répondra pas. Elle ne te répondra plus jamais. Elle ne te répondra pas ce soir, elle ne te répondra pas demain. Je la connais, je sais comment elle est. Elle est comme ça. Tu lui demanderas pour voir, pour le fun, comment elle va. Tu n'auras plus jamais de nouvelles." Puis il m'a dit: "Il faut que j'y aille, je raccroche."»

Anthony Pratte-Lops est accusé du meurtre prémédité de Daphné Boudreault. Il demeure détenu jusqu’à sa prochaine comparution le 19 avril.

Dans la même catégorie